LA SHOAH
Théâtre et cinéma aux limites de la représentation

Sous la direction de Alain Kleinberger et Philippe Mesnard

Paris, Kimé, février 2013

Collection : Entre histoire et mémoire

568 p.

ISBN 978-2-84174-607-1

29,00 €

Au-delà des polémiques sur l’irreprésentabilité de la Shoah, les contributeurs de ce volume – parmi les plus grands spécialistes de la question – se sont interrogés sur les possibilités techniques, esthétiques et éthiques que recèle la fiction dès lors qu’elle aborde un tel sujet. Chaque intervenant livre une étude d’une ou de plusieurs oeuvres sur une période qui s’étend de la fin de la guerre jusqu’aux années 2000, du noir & blanc des années 1940 aux téléfilms actuels. S’il n’est pas un débat ou une tendance critiques sur la représentation de ce génocide qui ne soit abordé, l’originalité de cet ouvrage ne s’arrête pas là. Pour mieux comprendre les ressources et les enjeux du cinéma confronté à cet événement réputé intraitable, il a fallu faire intervenir le théâtre et sa science immémoriale de la cruauté sur scène. En cela, ce volume est sans précédent.

La fictionnalisation de la Shoah est une question doublement critique, désormais présente, sinon incontournable dans et pour notre culture. Doublement critique, d’une part, au regard d’une violence dont la radicalité et le projet mêmes ont dépassé l’imagination, y compris l’imagination de la violence extrême et, d’autre part, par l’histoire polémique qui en accompagne et, parfois, conditionne la réception.

Les commentaires sont fermés.