AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Politique et société

La politique de la religion

Elise LAMY-RESTED

dateDate : 19/06/2017 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire, voir bouton « INSCRIPTIONS Modifications de programme »

lieu Adresse : Salle Maurice Allais, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

Résumé :


Si depuis la constitution de 1789, la politique est, apparemment, séparée de la religion, on assiste aujourd'hui à un enflement des revendications religieuses qui prétendent mettre en question ce qui a constitué – et constitue toujours – le fondement de notre République laïque. Enseignante en philosophie dans le secondaire, ces formes de revendications sont même presque devenues un lot quotidien. Mais bien loin de brandir la laïcité ou de recourir aux Lumières pour tenir à distance toute forme de religieux, nous nous proposons dans ce séminaire de questionner sérieusement le bien-fondé de ces revendications en m'appuyant essentiellement sur la philosophie de Jacques Derrida et plus précisément sur Foi et savoir, où la politique est explicitement et directement liée à la question de la religion. C'est ce texte complexe qui constituera le cœur de notre projet. Après l'avoir réinscrit dans l'histoire de la philosophie de la religion, nous en tenterons le décryptage. Si Derrida se confronte d'abord dans ce texte à la question du « retour du religieux », déjà très médiatique dans les années quatre-vingt-dix, il apparaît néanmoins assez rapidement qu'il répète en fait, dans son contexte déjà marqué par de telles revendications, le geste de Kant dans La Religion dans les limites de la simple raison. Or, pour Derrida, répéter est toujours déconstruire pour ré-inventer. Les séparations kantiennes entre la foi et le savoir ou la science puis entre la « foi réfléchissante » et la « foi dogmatique », sont ainsi inquiétées jusqu'à ce que le philosophe retrouve au fondement du savoir et de la science un acte de foi dépourvu de savoir. Notre République laïque soi-disant fondée sur la science serait en fait un autre visage de la « mondialatinisation » toujours en cours, un processus dépendant d'un acte de foi qui n'a rien de réfléchissant. En suivant toutes les inflexions de sens que Derrida fait subir à la religion, nous en viendrons à tenter de repenser, de manière je l'espère inouïe, « la politique de la religion ».



>> Partager

    image philosophie