AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Éducation

L'Université et l'Europe. L'enseignement supérieur à l'échelle des humanités (II)

Carlo CAPPA

dateDate : 16/05/2018 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/cappa_carlo_2018_05_16

lieu Adresse : Salle PrM103, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé avec le Doctorat Beni culturali, Formazione e Territorio, Université de Rome « Tor Vergata », la CESE (Comparative Education Society in Europe), la SICESE (Sezione Italiana della Comparative Education Society in Europe), et en collaboration avec le Gruppo di Studi comparativi in educazione – SIPED (Società Italiana di Pedagogia), le Département de Storia, Patrimonio culturale, Formazione e Società, Università degli Studi di Roma « Tor Vergata », le Département de Scienze Filosofiche, Pedagogiche ed Economiche-Quantitative, Università degli Studi di Chieti-Pescara « Gabriele d’Annunzio ».


Le séminaire est la deuxième partie, avec le sous-titre Conscience privée et intérêt public, d’un projet de trois années dédié à l’investigation critique du rôle des humanités dans l’idée d’enseignement supérieur en Europe. L’articulation du programme répond à une logique à la fois conceptuelle et historique, pour mieux comprendre la genèse et le développement des idéaux éducatifs qui ont marqué l’histoire de l’enseignement supérieur en Europe, en remettant en question la crise actuelle de l’Université à l’échelle des humanités. À partir des résultats de la première année, la deuxième sera consacrée à la poursuite de l’analyse des criticités actuelles de l’Université et à l’examen du XVIe siècle, en soulignant le thème de la légitimation du savoir dans le rapport entre l’individu et la société. La Renaissance offre, dans ce cadre, un scénario très intéressant, parce que c’est l’époque du développement des Académies en concurrence avec les Universités, où l’on assiste à la création d’un idéal d’intellectuel qui est conscience critique du pouvoir et qui réclame pour soi une autonomie toujours difficile, qu’il faut toujours reconquérir. Face aux difficultés de réalisation des idéaux éducatifs de l’humanisme et à la crise politique de l’Europe blessée par les guerres de religion, l’aspiration de plusieurs auteurs est celle de bâtir une culture capable de s’adresser à l’individu bien qu’en conversation avec le monde, sans souffrir les divisions territoriales ou confessionnelles : c’est l’époque de l’affirmation de la Respublica litteraria, au-dedans et en dehors de l’Université. En particulier, nous proposerons des œuvres qui ont démontré la complexité des liaisons entre intellectuel et pouvoir politique et culturel : les Préfaces d’Alde Manuce aux volumes publiés dans son imprimerie, les Ricordi de Guicciardini, le Dialogo della rhettorica de Sperone Speroni, Il Malpiglio secondo overo del fuggir la moltitudine et l’Orazione fatta nell’aprirsi dell’Accademia ferrarese de Tasse, les Essais de Michel de Montaigne.
Programme et intervenants :

Jeudi 8 mars : Rome (Italie)
Carlo Cappa (CIPh - Université de Rome « Tor Vergata ») : Deux stratégies pour légitimer un savoir tout humain : Alde Manuce et Francesco Guicciardini (Due strategie per legittimare un sapere tutto umano : Aldo Manuzio e Francesco Guicciardini)

Jeudi 15 mars : Chieti (Italie) : L’imaginaire de l’espace universitaire entre complexité et innovation (L’immaginario dello spazio universitario tra complessità e innovazione) avec :
- Fabio D’Andrea (Università degli Studi di Perugia) : Clerici vagantes. L’université et l’imaginaire du voyage (Clerici vagantes. L’università e l’immaginario del viaggio)
- Andrea Lombardinilo (Università degli Studi di Chieti-Pescara « Gabriele d'Annunzio ») : L’université à l’avenir, entre réformes et apories fonctionnelles (L’università al futuro, tra riforme e aporie funzionali)

- Carlo Cappa : Hérésie et tradition. La controverse en tant qu’imaginaire académique (Eresia e tradizione. La controversia come immaginario accademico)
- Aula Magna (ex-Facoltà di Lettere e Filosofia)
Modération : Claudio Crivellari (Università degli Studi di Chieti-Pescara « Gabriele d’Annunzio »)

Jeudi 3 mai : Paris
Carlo Cappa : Éducation comparée et philosophie pour imaginer les universités en Europe : où peut-on penser (encore) ? La modernité et le contemporain.
 
Vendredi 4 mai : Paris
Barbara Zauli (ATER Département de philosophie-Université Paris 8) : Philosophies et politiques de l’université : aujourd’hui et demain  
 
Mercredi 16 mai : Paris
Laura Paulizzi (École normale supérieure, Archives Husserl) : Appel de Hegel aux jeunes consciences, de Nuremberg à l’Université de Berlin
 
Vendredi 18 mai : Paris
Carlo Cappa : En dehors de l’université. Philosophie, expérience et épochè dans les Essais de Michel de Montaigne

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Éducation

L'Université et l'Europe. L'enseignement supérieur à l'échelle des humanités (II)

Carlo CAPPA

dateDate : 18/05/2018 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/cappa_carlo_2018_05_18

lieu Adresse : Salle Germaine Tillion, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé avec le Doctorat Beni culturali, Formazione e Territorio, Université de Rome « Tor Vergata », la CESE (Comparative Education Society in Europe), la SICESE (Sezione Italiana della Comparative Education Society in Europe), et en collaboration avec le Gruppo di Studi comparativi in educazione – SIPED (Società Italiana di Pedagogia), le Département de Storia, Patrimonio culturale, Formazione e Società, Università degli Studi di Roma « Tor Vergata », le Département de Scienze Filosofiche, Pedagogiche ed Economiche-Quantitative, Università degli Studi di Chieti-Pescara « Gabriele d’Annunzio ».


Le séminaire est la deuxième partie, avec le sous-titre Conscience privée et intérêt public, d’un projet de trois années dédié à l’investigation critique du rôle des humanités dans l’idée d’enseignement supérieur en Europe. L’articulation du programme répond à une logique à la fois conceptuelle et historique, pour mieux comprendre la genèse et le développement des idéaux éducatifs qui ont marqué l’histoire de l’enseignement supérieur en Europe, en remettant en question la crise actuelle de l’Université à l’échelle des humanités. À partir des résultats de la première année, la deuxième sera consacrée à la poursuite de l’analyse des criticités actuelles de l’Université et à l’examen du XVIe siècle, en soulignant le thème de la légitimation du savoir dans le rapport entre l’individu et la société. La Renaissance offre, dans ce cadre, un scénario très intéressant, parce que c’est l’époque du développement des Académies en concurrence avec les Universités, où l’on assiste à la création d’un idéal d’intellectuel qui est conscience critique du pouvoir et qui réclame pour soi une autonomie toujours difficile, qu’il faut toujours reconquérir. Face aux difficultés de réalisation des idéaux éducatifs de l’humanisme et à la crise politique de l’Europe blessée par les guerres de religion, l’aspiration de plusieurs auteurs est celle de bâtir une culture capable de s’adresser à l’individu bien qu’en conversation avec le monde, sans souffrir les divisions territoriales ou confessionnelles : c’est l’époque de l’affirmation de la Respublica litteraria, au-dedans et en dehors de l’Université. En particulier, nous proposerons des œuvres qui ont démontré la complexité des liaisons entre intellectuel et pouvoir politique et culturel : les Préfaces d’Alde Manuce aux volumes publiés dans son imprimerie, les Ricordi de Guicciardini, le Dialogo della rhettorica de Sperone Speroni, Il Malpiglio secondo overo del fuggir la moltitudine et l’Orazione fatta nell’aprirsi dell’Accademia ferrarese de Tasse, les Essais de Michel de Montaigne.
Programme et intervenants :

Jeudi 8 mars : Rome (Italie)
Carlo Cappa (CIPh - Université de Rome « Tor Vergata ») : Deux stratégies pour légitimer un savoir tout humain : Alde Manuce et Francesco Guicciardini (Due strategie per legittimare un sapere tutto umano : Aldo Manuzio e Francesco Guicciardini)

Jeudi 15 mars : Chieti (Italie) : L’imaginaire de l’espace universitaire entre complexité et innovation (L’immaginario dello spazio universitario tra complessità e innovazione) avec :
- Fabio D’Andrea (Università degli Studi di Perugia) : Clerici vagantes. L’université et l’imaginaire du voyage (Clerici vagantes. L’università e l’immaginario del viaggio)
- Andrea Lombardinilo (Università degli Studi di Chieti-Pescara « Gabriele d'Annunzio ») : L’université à l’avenir, entre réformes et apories fonctionnelles (L’università al futuro, tra riforme e aporie funzionali)

- Carlo Cappa : Hérésie et tradition. La controverse en tant qu’imaginaire académique (Eresia e tradizione. La controversia come immaginario accademico)
- Aula Magna (ex-Facoltà di Lettere e Filosofia)
Modération : Claudio Crivellari (Università degli Studi di Chieti-Pescara « Gabriele d’Annunzio »)

Jeudi 3 mai : Paris
Carlo Cappa : Éducation comparée et philosophie pour imaginer les universités en Europe : où peut-on penser (encore) ? La modernité et le contemporain.
 
Vendredi 4 mai : Paris
Barbara Zauli (ATER Département de philosophie-Université Paris 8) : Philosophies et politiques de l’université : aujourd’hui et demain  
 
Mercredi 16 mai : Paris
Laura Paulizzi (École normale supérieure, Archives Husserl) : Appel de Hegel aux jeunes consciences, de Nuremberg à l’Université de Berlin
 
Vendredi 18 mai : Paris
Carlo Cappa : En dehors de l’université. Philosophie, expérience et épochè dans les Essais de Michel de Montaigne

>> Partager

    image philosophie