AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Politique et société

Philosophie critique de la race et frontières de la citoyenneté (III)

Angélica MONTES MONTOYA et Pauline VERMEREN

dateDate : 16/11/2017 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur
https://form.jotformeu.com/71224606994360

lieu Adresse : Salle PrM103, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé :


Le projet d’une philosophie critique de la race en France part d’une réflexion sur les conséquences des rapports de domination fondés sur les principes raciaux de l’époque moderne et leur interprétation actuelle. Il s’agit de faire de ce projet un questionnement sur la reconfiguration de l’espace politique et social par des altérités nouvelles et critiques, hors de toute représentation raciale, exotique et coloniale, et une interrogation sur les possibilités de réalisation des discours venant de la philosophie dans le monde commun. Cette approche fait émerger des acteurs individuels et collectifs ou encore des sujets politiques nouveaux qui affirment leur subjectivité à partir d’une approche postcoloniale, conflictuelle et transversale de la question de la race. Les chemins utopiques proposés par une philosophie critique de la race exploreraient d’autres possibilités d’identification dans un contexte contemporain d’ébranlement des frontières de la démocratie et de la citoyenneté. Pour cette nouvelle année, nous souhaitons mettre l’accent sur la notion de citoyenneté afin d’analyser en quoi le projet d’une philosophie critique de la race peut faire émerger la réinvention d’espaces, de sociabilités, de discours politiques et de pratiques sociales ainsi que d’autres manières d’appréhender les subjectivités individuelles et collectives. Il s’agit de montrer comment, au sein de ce projet, la notion même de citoyenneté est ou non soumise à un regard critique qui interroge les fondements même de la construction de(s) citoyenneté(s) dans des espaces de la politique à l’intérieur desquels des altérités nouvelles réclament d’être reconnues en droits.

Intervenants :
- Jeudi 12 octobre : Angélica Montes (Essec, Université Paris 8, Grecol - ALC Fmsh) et Pauline Vermeren (LCSP, Université Paris Diderot)

- Jeudi 16 novembre : Silyane Larcher (CNRS/Urmis, Université Paris Diderot)

- Jeudi 14 décembre : Olivier Le Cour Grandmaison (Université d'Evry-Val d'Essonne)

- Jeudi 18 janvier : (intervenant à préciser)

Un intervenant sera précisé ultérieurement.




>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

Philosophie critique de la race et frontières de la citoyenneté (III)

Angélica MONTES MONTOYA et Pauline VERMEREN

dateDate : 14/12/2017 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur
https://form.jotformeu.com/71224704594355

lieu Adresse : Salle PrD101, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé :


Le projet d’une philosophie critique de la race en France part d’une réflexion sur les conséquences des rapports de domination fondés sur les principes raciaux de l’époque moderne et leur interprétation actuelle. Il s’agit de faire de ce projet un questionnement sur la reconfiguration de l’espace politique et social par des altérités nouvelles et critiques, hors de toute représentation raciale, exotique et coloniale, et une interrogation sur les possibilités de réalisation des discours venant de la philosophie dans le monde commun. Cette approche fait émerger des acteurs individuels et collectifs ou encore des sujets politiques nouveaux qui affirment leur subjectivité à partir d’une approche postcoloniale, conflictuelle et transversale de la question de la race. Les chemins utopiques proposés par une philosophie critique de la race exploreraient d’autres possibilités d’identification dans un contexte contemporain d’ébranlement des frontières de la démocratie et de la citoyenneté. Pour cette nouvelle année, nous souhaitons mettre l’accent sur la notion de citoyenneté afin d’analyser en quoi le projet d’une philosophie critique de la race peut faire émerger la réinvention d’espaces, de sociabilités, de discours politiques et de pratiques sociales ainsi que d’autres manières d’appréhender les subjectivités individuelles et collectives. Il s’agit de montrer comment, au sein de ce projet, la notion même de citoyenneté est ou non soumise à un regard critique qui interroge les fondements même de la construction de(s) citoyenneté(s) dans des espaces de la politique à l’intérieur desquels des altérités nouvelles réclament d’être reconnues en droits.

Intervenants :
- Jeudi 12 octobre : Angélica Montes (Essec, Université Paris 8, Grecol - ALC Fmsh) et Pauline Vermeren (LCSP, Université Paris Diderot)

- Jeudi 16 novembre : Silyane Larcher (CNRS/Urmis, Université Paris Diderot)

- Jeudi 14 décembre : Olivier Le Cour Grandmaison (Université d'Evry-Val d'Essonne)

- Jeudi 18 janvier : (intervenant à préciser)

Un intervenant sera précisé ultérieurement.




>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

Philosophie critique de la race et frontières de la citoyenneté (III)

Angélica MONTES MONTOYA et Pauline VERMEREN

dateDate : 18/01/2018 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur
https://form.jotformeu.com/71224637794362

lieu Adresse : Salle Germaine Tillion, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

Résumé :


Le projet d’une philosophie critique de la race en France part d’une réflexion sur les conséquences des rapports de domination fondés sur les principes raciaux de l’époque moderne et leur interprétation actuelle. Il s’agit de faire de ce projet un questionnement sur la reconfiguration de l’espace politique et social par des altérités nouvelles et critiques, hors de toute représentation raciale, exotique et coloniale, et une interrogation sur les possibilités de réalisation des discours venant de la philosophie dans le monde commun. Cette approche fait émerger des acteurs individuels et collectifs ou encore des sujets politiques nouveaux qui affirment leur subjectivité à partir d’une approche postcoloniale, conflictuelle et transversale de la question de la race. Les chemins utopiques proposés par une philosophie critique de la race exploreraient d’autres possibilités d’identification dans un contexte contemporain d’ébranlement des frontières de la démocratie et de la citoyenneté. Pour cette nouvelle année, nous souhaitons mettre l’accent sur la notion de citoyenneté afin d’analyser en quoi le projet d’une philosophie critique de la race peut faire émerger la réinvention d’espaces, de sociabilités, de discours politiques et de pratiques sociales ainsi que d’autres manières d’appréhender les subjectivités individuelles et collectives. Il s’agit de montrer comment, au sein de ce projet, la notion même de citoyenneté est ou non soumise à un regard critique qui interroge les fondements même de la construction de(s) citoyenneté(s) dans des espaces de la politique à l’intérieur desquels des altérités nouvelles réclament d’être reconnues en droits.

Intervenants :
- Jeudi 12 octobre : Angélica Montes (Essec, Université Paris 8, Grecol - ALC Fmsh) et Pauline Vermeren (LCSP, Université Paris Diderot)

- Jeudi 16 novembre : Silyane Larcher (CNRS/Urmis, Université Paris Diderot)

- Jeudi 14 décembre : Olivier Le Cour Grandmaison (Université d'Evry-Val d'Essonne)

- Jeudi 18 janvier : (intervenant à préciser)

Un intervenant sera précisé ultérieurement.




>> Partager

    image philosophie