AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Politique et société

Courtoisie sans cour ? (II). Libéralité, hospitalité, corruption : pour une autre histoire du clientélisme

Spyridon TEGOS

dateDate : 19/10/2017 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  Annulé & reporté au 15/12

nota beneInscription obligatoire sur
https://form.jotformeu.com/71217166584358

lieu Adresse : Salle Germaine Tillion, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

Résumé :


Une des dimensions-clés de l’histoire de la civilité en Europe est le statut de la dépendance à la fois socio-économique et psychologique et la notion de la servilité qui en découle. Revenir sur la libéralité paraît dès lors d’autant plus pertinent qu’elle évoque nécessairement l’héritage de l’évergétisme antique et la notion connexe du clientélisme – synonyme de la dépendance socio-économique personnelle, bête noire de toute forme d’individualisme. L’ambition théorique de ce séminaire est d’établir le lien entre l’anthropologie des passions de l’âge classique, l’anthropologie culturelle et la sociologie de la distinction et la mobilité sociale contemporaines.
Dans ce séminaire nous interrogeons la place de la libéralité et du clientélisme modernes chez Adam Smith puis chez les auteurs comme Mme de Staël, Tocqueville et les romanciers « sociologues » du XIXe, entre autres Chateaubriand, Balzac et Chesterton. Ainsi nous examinons les sentiments liés à l’ascension sociale ainsi que le rôle de la politesse pour la constitution de la classe moyenne dans le cadre de la société industrielle à partir de la problématisation du clientélisme et du parasitisme d’Adam Smith à Thorstein Veblen.
La notion de clientélisme est souvent considérée dans l’opinion publique comme une forme de corruption à la fois socio-économique et morale : ce projet de séminaire vise à établir à partir d’Adam Smith une histoire de la corruption qui serait partie intégrante d’une histoire de la civilité en Europe par le biais d’une anthropologie philosophique.
Enfin, l’hospitalité en tant que vertu fait indéniablement partie de l’histoire de la civilité. Toutefois peut-on associer la problématique de l’hospitalité, qu’on la considère comme un phénomène privé ou une pratique publique, au clientélisme ? Dans le sillage de ces analyses, il serait nécessaire d’analyser le cas atypique de la Grèce, autrement dit un pays censé être simultanément dominé par une mentalité clientéliste et un esprit aigu d’hospitalité sous l’angle d’une anthropologie économique et d'une ethnologie comparative.
Séances avec intervenants (cette liste sera complétée ultérieurement) :
- Mercredi 13 décembre (au Lycée Henri IV) : Thomas Hippler (Université de Caen) et M. Xifaras (Science-Po Paris)
- Vendredi 15 décembre (à l'EHESS) : Frédéric Brahami (EHESS)

Le séminaire se poursuit à Athènes au second semestre hors programme CIPh en partenariat avec Innovathens. Pour plus d'informations, contacter le responsable à l'adresse suivante : tegos@uoc.gr

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

Courtoisie sans cour ? (II). Libéralité, hospitalité, corruption : pour une autre histoire du clientélisme

Spyridon TEGOS

dateDate : 13/12/2017 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur
https://form.jotformeu.com/71223910794355

lieu Adresse : Salle PrD01, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé :


Une des dimensions-clés de l’histoire de la civilité en Europe est le statut de la dépendance à la fois socio-économique et psychologique et la notion de la servilité qui en découle. Revenir sur la libéralité paraît dès lors d’autant plus pertinent qu’elle évoque nécessairement l’héritage de l’évergétisme antique et la notion connexe du clientélisme – synonyme de la dépendance socio-économique personnelle, bête noire de toute forme d’individualisme. L’ambition théorique de ce séminaire est d’établir le lien entre l’anthropologie des passions de l’âge classique, l’anthropologie culturelle et la sociologie de la distinction et la mobilité sociale contemporaines.
Dans ce séminaire nous interrogeons la place de la libéralité et du clientélisme modernes chez Adam Smith puis chez les auteurs comme Mme de Staël, Tocqueville et les romanciers « sociologues » du XIXe, entre autres Chateaubriand, Balzac et Chesterton. Ainsi nous examinons les sentiments liés à l’ascension sociale ainsi que le rôle de la politesse pour la constitution de la classe moyenne dans le cadre de la société industrielle à partir de la problématisation du clientélisme et du parasitisme d’Adam Smith à Thorstein Veblen.
La notion de clientélisme est souvent considérée dans l’opinion publique comme une forme de corruption à la fois socio-économique et morale : ce projet de séminaire vise à établir à partir d’Adam Smith une histoire de la corruption qui serait partie intégrante d’une histoire de la civilité en Europe par le biais d’une anthropologie philosophique.
Enfin, l’hospitalité en tant que vertu fait indéniablement partie de l’histoire de la civilité. Toutefois peut-on associer la problématique de l’hospitalité, qu’on la considère comme un phénomène privé ou une pratique publique, au clientélisme ? Dans le sillage de ces analyses, il serait nécessaire d’analyser le cas atypique de la Grèce, autrement dit un pays censé être simultanément dominé par une mentalité clientéliste et un esprit aigu d’hospitalité sous l’angle d’une anthropologie économique et d'une ethnologie comparative.
Séances avec intervenants (cette liste sera complétée ultérieurement) :
- Mercredi 13 décembre (au Lycée Henri IV) : Thomas Hippler (Université de Caen) et M. Xifaras (Science-Po Paris)
- Vendredi 15 décembre (à l'EHESS) : Frédéric Brahami (EHESS)

Le séminaire se poursuit à Athènes au second semestre hors programme CIPh en partenariat avec Innovathens. Pour plus d'informations, contacter le responsable à l'adresse suivante : tegos@uoc.gr

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

Courtoisie sans cour ? (II). Libéralité, hospitalité, corruption : pour une autre histoire du clientélisme

Spyridon TEGOS

dateDate : 15/12/2017 heure Début : 16h -> Fin : 18h  Report du 19/10

lieu Adresse : Salle 746 (7e étage), EHESS, 105 boulevard Raspail, 75006 Paris

Résumé :


Une des dimensions-clés de l’histoire de la civilité en Europe est le statut de la dépendance à la fois socio-économique et psychologique et la notion de la servilité qui en découle. Revenir sur la libéralité paraît dès lors d’autant plus pertinent qu’elle évoque nécessairement l’héritage de l’évergétisme antique et la notion connexe du clientélisme – synonyme de la dépendance socio-économique personnelle, bête noire de toute forme d’individualisme. L’ambition théorique de ce séminaire est d’établir le lien entre l’anthropologie des passions de l’âge classique, l’anthropologie culturelle et la sociologie de la distinction et la mobilité sociale contemporaines.
Dans ce séminaire nous interrogeons la place de la libéralité et du clientélisme modernes chez Adam Smith puis chez les auteurs comme Mme de Staël, Tocqueville et les romanciers « sociologues » du XIXe, entre autres Chateaubriand, Balzac et Chesterton. Ainsi nous examinons les sentiments liés à l’ascension sociale ainsi que le rôle de la politesse pour la constitution de la classe moyenne dans le cadre de la société industrielle à partir de la problématisation du clientélisme et du parasitisme d’Adam Smith à Thorstein Veblen.
La notion de clientélisme est souvent considérée dans l’opinion publique comme une forme de corruption à la fois socio-économique et morale : ce projet de séminaire vise à établir à partir d’Adam Smith une histoire de la corruption qui serait partie intégrante d’une histoire de la civilité en Europe par le biais d’une anthropologie philosophique.
Enfin, l’hospitalité en tant que vertu fait indéniablement partie de l’histoire de la civilité. Toutefois peut-on associer la problématique de l’hospitalité, qu’on la considère comme un phénomène privé ou une pratique publique, au clientélisme ? Dans le sillage de ces analyses, il serait nécessaire d’analyser le cas atypique de la Grèce, autrement dit un pays censé être simultanément dominé par une mentalité clientéliste et un esprit aigu d’hospitalité sous l’angle d’une anthropologie économique et d'une ethnologie comparative.
Séances avec intervenants (cette liste sera complétée ultérieurement) :
- Mercredi 13 décembre (au Lycée Henri IV) : Thomas Hippler (Université de Caen) et M. Xifaras (Science-Po Paris)
- Vendredi 15 décembre (à l'EHESS) : Frédéric Brahami (EHESS)

Le séminaire se poursuit à Athènes au second semestre hors programme CIPh en partenariat avec Innovathens. Pour plus d'informations, contacter le responsable à l'adresse suivante : tegos@uoc.gr

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

Courtoisie sans cour ? (II). Libéralité, hospitalité, corruption : pour une autre histoire du clientélisme

Spyridon TEGOS

dateDate : 25/01/2018 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur
https://form.jotformeu.com/71224416194351

lieu Adresse : Salle PrM103, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé :


Une des dimensions-clés de l’histoire de la civilité en Europe est le statut de la dépendance à la fois socio-économique et psychologique et la notion de la servilité qui en découle. Revenir sur la libéralité paraît dès lors d’autant plus pertinent qu’elle évoque nécessairement l’héritage de l’évergétisme antique et la notion connexe du clientélisme – synonyme de la dépendance socio-économique personnelle, bête noire de toute forme d’individualisme. L’ambition théorique de ce séminaire est d’établir le lien entre l’anthropologie des passions de l’âge classique, l’anthropologie culturelle et la sociologie de la distinction et la mobilité sociale contemporaines.
Dans ce séminaire nous interrogeons la place de la libéralité et du clientélisme modernes chez Adam Smith puis chez les auteurs comme Mme de Staël, Tocqueville et les romanciers « sociologues » du XIXe, entre autres Chateaubriand, Balzac et Chesterton. Ainsi nous examinons les sentiments liés à l’ascension sociale ainsi que le rôle de la politesse pour la constitution de la classe moyenne dans le cadre de la société industrielle à partir de la problématisation du clientélisme et du parasitisme d’Adam Smith à Thorstein Veblen.
La notion de clientélisme est souvent considérée dans l’opinion publique comme une forme de corruption à la fois socio-économique et morale : ce projet de séminaire vise à établir à partir d’Adam Smith une histoire de la corruption qui serait partie intégrante d’une histoire de la civilité en Europe par le biais d’une anthropologie philosophique.
Enfin, l’hospitalité en tant que vertu fait indéniablement partie de l’histoire de la civilité. Toutefois peut-on associer la problématique de l’hospitalité, qu’on la considère comme un phénomène privé ou une pratique publique, au clientélisme ? Dans le sillage de ces analyses, il serait nécessaire d’analyser le cas atypique de la Grèce, autrement dit un pays censé être simultanément dominé par une mentalité clientéliste et un esprit aigu d’hospitalité sous l’angle d’une anthropologie économique et d'une ethnologie comparative.
Séances avec intervenants (cette liste sera complétée ultérieurement) :
- Mercredi 13 décembre (au Lycée Henri IV) : Thomas Hippler (Université de Caen) et M. Xifaras (Science-Po Paris)
- Vendredi 15 décembre (à l'EHESS) : Frédéric Brahami (EHESS)

Le séminaire se poursuit à Athènes au second semestre hors programme CIPh en partenariat avec Innovathens. Pour plus d'informations, contacter le responsable à l'adresse suivante : tegos@uoc.gr

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

Courtoisie sans cour ? (II). Libéralité, hospitalité, corruption : pour une autre histoire du clientélisme

Spyridon TEGOS

dateDate : 29/01/2018 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur
https://form.jotformeu.com/71224629494360

lieu Adresse : Salle PrM103, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé :


Une des dimensions-clés de l’histoire de la civilité en Europe est le statut de la dépendance à la fois socio-économique et psychologique et la notion de la servilité qui en découle. Revenir sur la libéralité paraît dès lors d’autant plus pertinent qu’elle évoque nécessairement l’héritage de l’évergétisme antique et la notion connexe du clientélisme – synonyme de la dépendance socio-économique personnelle, bête noire de toute forme d’individualisme. L’ambition théorique de ce séminaire est d’établir le lien entre l’anthropologie des passions de l’âge classique, l’anthropologie culturelle et la sociologie de la distinction et la mobilité sociale contemporaines.
Dans ce séminaire nous interrogeons la place de la libéralité et du clientélisme modernes chez Adam Smith puis chez les auteurs comme Mme de Staël, Tocqueville et les romanciers « sociologues » du XIXe, entre autres Chateaubriand, Balzac et Chesterton. Ainsi nous examinons les sentiments liés à l’ascension sociale ainsi que le rôle de la politesse pour la constitution de la classe moyenne dans le cadre de la société industrielle à partir de la problématisation du clientélisme et du parasitisme d’Adam Smith à Thorstein Veblen.
La notion de clientélisme est souvent considérée dans l’opinion publique comme une forme de corruption à la fois socio-économique et morale : ce projet de séminaire vise à établir à partir d’Adam Smith une histoire de la corruption qui serait partie intégrante d’une histoire de la civilité en Europe par le biais d’une anthropologie philosophique.
Enfin, l’hospitalité en tant que vertu fait indéniablement partie de l’histoire de la civilité. Toutefois peut-on associer la problématique de l’hospitalité, qu’on la considère comme un phénomène privé ou une pratique publique, au clientélisme ? Dans le sillage de ces analyses, il serait nécessaire d’analyser le cas atypique de la Grèce, autrement dit un pays censé être simultanément dominé par une mentalité clientéliste et un esprit aigu d’hospitalité sous l’angle d’une anthropologie économique et d'une ethnologie comparative.
Séances avec intervenants (cette liste sera complétée ultérieurement) :
- Mercredi 13 décembre (au Lycée Henri IV) : Thomas Hippler (Université de Caen) et M. Xifaras (Science-Po Paris)
- Vendredi 15 décembre (à l'EHESS) : Frédéric Brahami (EHESS)

Le séminaire se poursuit à Athènes au second semestre hors programme CIPh en partenariat avec Innovathens. Pour plus d'informations, contacter le responsable à l'adresse suivante : tegos@uoc.gr

>> Partager

    image philosophie