AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

L'image et l'écrit : Robert Rauschenberg revisite l'Enfer de Dante

Vicky SKOUMBI

dateDate : 17/10/2018 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/sem_skoumbi_s1_2018-19

lieu Adresse : PRD04, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé en collaboration avec αληthεια, revue grecque de philosophie, psychanalyse et art.


Il s’agit d’explorer le rapport entre image et écrit, à partir des 34 dessins que Rauschenberg a faits pour l’Enfer de Dante. Pour y arriver, l’artiste américain a dû inventer un idiome visuel inédit qui implique le transfert des photographies de presse sur le dessin. Nous regarderons les dessins un par un afin de cerner le degré de proximité et d’écart avec le texte. Ensuite nous aborderons un faisceau de questions sur le rapport entre poème et illustration, aussi bien que sur la constitution d’un langage iconique adéquat.
Que faudrait-il entendre ici par « illustration » ? Est-ce que, en « illustrant » un texte, l’image éclaire celui-ci ? Y aurait-t-il « une traversée réciproque du texte par l’image et de l’image par le texte » ?
En quoi restons-nous toujours les contemporains de Dante et de Rauschenberg, malgré la distance qui nous sépare de leurs univers historiques ? Est-ce que leur ancrage commun dans l’actualité de leurs époques respectives entrave leur réception  par le lecteur d’aujourd’hui ? Leur contemporanéité intempestive, est-elle régie par une double temporalité, celle de l’actualité immédiate d’une part, et celle, propre à la poésie, qui confère à une œuvre sa portée universelle, d’autre part ? Ce passage du particulier à l’universel, n’est-il pas une fonction majeure de la poésie et de l’art en général ?
Sur quels principes se fonde la transposition du texte par l’image ? S’agit-il d’un processus allégorique ? Y aurait-il un principe de montage sur lequel se règle l’ordonnancement des divers éléments qui composent les dessins et le lien entre ces derniers ? Le mouvement serait-il le principe qui régit les dessins en question ?
Quelle transformation subissent les images empruntées à la presse, du fait de leur importation dans un espace pictural étranger à leur contexte d’origine ?
Est-ce que Rauschenberg arrive à nous donner à voir l’écrit, mais également le rythme et le souffle du poème ? Réussirait-il à nous faire entendre la voix même de Dante ?

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

L'image et l'écrit : Robert Rauschenberg revisite l'Enfer de Dante

Vicky SKOUMBI

dateDate : 14/11/2018 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/sem_skoumbi_s1_2018-19

lieu Adresse : PRD04, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé en collaboration avec αληthεια, revue grecque de philosophie, psychanalyse et art.


Il s’agit d’explorer le rapport entre image et écrit, à partir des 34 dessins que Rauschenberg a faits pour l’Enfer de Dante. Pour y arriver, l’artiste américain a dû inventer un idiome visuel inédit qui implique le transfert des photographies de presse sur le dessin. Nous regarderons les dessins un par un afin de cerner le degré de proximité et d’écart avec le texte. Ensuite nous aborderons un faisceau de questions sur le rapport entre poème et illustration, aussi bien que sur la constitution d’un langage iconique adéquat.
Que faudrait-il entendre ici par « illustration » ? Est-ce que, en « illustrant » un texte, l’image éclaire celui-ci ? Y aurait-t-il « une traversée réciproque du texte par l’image et de l’image par le texte » ?
En quoi restons-nous toujours les contemporains de Dante et de Rauschenberg, malgré la distance qui nous sépare de leurs univers historiques ? Est-ce que leur ancrage commun dans l’actualité de leurs époques respectives entrave leur réception  par le lecteur d’aujourd’hui ? Leur contemporanéité intempestive, est-elle régie par une double temporalité, celle de l’actualité immédiate d’une part, et celle, propre à la poésie, qui confère à une œuvre sa portée universelle, d’autre part ? Ce passage du particulier à l’universel, n’est-il pas une fonction majeure de la poésie et de l’art en général ?
Sur quels principes se fonde la transposition du texte par l’image ? S’agit-il d’un processus allégorique ? Y aurait-il un principe de montage sur lequel se règle l’ordonnancement des divers éléments qui composent les dessins et le lien entre ces derniers ? Le mouvement serait-il le principe qui régit les dessins en question ?
Quelle transformation subissent les images empruntées à la presse, du fait de leur importation dans un espace pictural étranger à leur contexte d’origine ?
Est-ce que Rauschenberg arrive à nous donner à voir l’écrit, mais également le rythme et le souffle du poème ? Réussirait-il à nous faire entendre la voix même de Dante ?

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

L'image et l'écrit : Robert Rauschenberg revisite l'Enfer de Dante

Vicky SKOUMBI

dateDate : 21/11/2018 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/sem_skoumbi_s1_2018-19

lieu Adresse : PRD04, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé en collaboration avec αληthεια, revue grecque de philosophie, psychanalyse et art.


Il s’agit d’explorer le rapport entre image et écrit, à partir des 34 dessins que Rauschenberg a faits pour l’Enfer de Dante. Pour y arriver, l’artiste américain a dû inventer un idiome visuel inédit qui implique le transfert des photographies de presse sur le dessin. Nous regarderons les dessins un par un afin de cerner le degré de proximité et d’écart avec le texte. Ensuite nous aborderons un faisceau de questions sur le rapport entre poème et illustration, aussi bien que sur la constitution d’un langage iconique adéquat.
Que faudrait-il entendre ici par « illustration » ? Est-ce que, en « illustrant » un texte, l’image éclaire celui-ci ? Y aurait-t-il « une traversée réciproque du texte par l’image et de l’image par le texte » ?
En quoi restons-nous toujours les contemporains de Dante et de Rauschenberg, malgré la distance qui nous sépare de leurs univers historiques ? Est-ce que leur ancrage commun dans l’actualité de leurs époques respectives entrave leur réception  par le lecteur d’aujourd’hui ? Leur contemporanéité intempestive, est-elle régie par une double temporalité, celle de l’actualité immédiate d’une part, et celle, propre à la poésie, qui confère à une œuvre sa portée universelle, d’autre part ? Ce passage du particulier à l’universel, n’est-il pas une fonction majeure de la poésie et de l’art en général ?
Sur quels principes se fonde la transposition du texte par l’image ? S’agit-il d’un processus allégorique ? Y aurait-il un principe de montage sur lequel se règle l’ordonnancement des divers éléments qui composent les dessins et le lien entre ces derniers ? Le mouvement serait-il le principe qui régit les dessins en question ?
Quelle transformation subissent les images empruntées à la presse, du fait de leur importation dans un espace pictural étranger à leur contexte d’origine ?
Est-ce que Rauschenberg arrive à nous donner à voir l’écrit, mais également le rythme et le souffle du poème ? Réussirait-il à nous faire entendre la voix même de Dante ?

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

L'image et l'écrit : Robert Rauschenberg revisite l'Enfer de Dante

Vicky SKOUMBI

dateDate : 28/11/2018 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/sem_skoumbi_s1_2018-19

lieu Adresse : Salle Maurice Allais, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé en collaboration avec αληthεια, revue grecque de philosophie, psychanalyse et art.


Il s’agit d’explorer le rapport entre image et écrit, à partir des 34 dessins que Rauschenberg a faits pour l’Enfer de Dante. Pour y arriver, l’artiste américain a dû inventer un idiome visuel inédit qui implique le transfert des photographies de presse sur le dessin. Nous regarderons les dessins un par un afin de cerner le degré de proximité et d’écart avec le texte. Ensuite nous aborderons un faisceau de questions sur le rapport entre poème et illustration, aussi bien que sur la constitution d’un langage iconique adéquat.
Que faudrait-il entendre ici par « illustration » ? Est-ce que, en « illustrant » un texte, l’image éclaire celui-ci ? Y aurait-t-il « une traversée réciproque du texte par l’image et de l’image par le texte » ?
En quoi restons-nous toujours les contemporains de Dante et de Rauschenberg, malgré la distance qui nous sépare de leurs univers historiques ? Est-ce que leur ancrage commun dans l’actualité de leurs époques respectives entrave leur réception  par le lecteur d’aujourd’hui ? Leur contemporanéité intempestive, est-elle régie par une double temporalité, celle de l’actualité immédiate d’une part, et celle, propre à la poésie, qui confère à une œuvre sa portée universelle, d’autre part ? Ce passage du particulier à l’universel, n’est-il pas une fonction majeure de la poésie et de l’art en général ?
Sur quels principes se fonde la transposition du texte par l’image ? S’agit-il d’un processus allégorique ? Y aurait-il un principe de montage sur lequel se règle l’ordonnancement des divers éléments qui composent les dessins et le lien entre ces derniers ? Le mouvement serait-il le principe qui régit les dessins en question ?
Quelle transformation subissent les images empruntées à la presse, du fait de leur importation dans un espace pictural étranger à leur contexte d’origine ?
Est-ce que Rauschenberg arrive à nous donner à voir l’écrit, mais également le rythme et le souffle du poème ? Réussirait-il à nous faire entendre la voix même de Dante ?

>> Partager

    image philosophie