AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

« Nous » dans la musique

Antonia SOULEZ

dateDate : 18/12/2018 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/sem_soulez_s1_2018-19

lieu Adresse : Salle Germaine Tillion, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé avec l'Université Roma Tre.


Loin d’être un simple instrument de la pensée, le langage est d’emblée dans son articulation-même instaurateur d’institution. En tant qu’« organe » ou « corps de l’esprit », il est appelé à faire que, par « application » toutes possibilités humaines se trouvent vouées à l’existence manifeste, existence également de formes partagées, y compris de l’art.
Sur cette base, en quel sens la musique est-elle un miroir social ? Ce miroir est-il critique ? De quelle réflexivité s’agit-il quand l’on déclare que dans une œuvre musicale se jouent les tensions d’une société aux prises avec des formes d’aliénation ? Nous entendons ainsi questionner le statut du « nous » en musique, et à partir de là, la vérité de l’art. La musique qui est le plus « complet et raffiné » des arts pour Wittgenstein se laisse-t-elle réduire à « la magie du mensonge d’être vrai » (Adorno) ? Cette vérité s’évalue-t-elle au prisme de l’œuvre ou de la performance ? Est-elle l’authenticité de l’œuvre vue sous l’angle de la partition, ou la vérité de l’exécution ? Ou l’une par rapport à l’autre ? Enfin, si « chaque son dit nous » (Adorno), que penser des musiques travaillant aujourd’hui à composer le son quitte à élaborer le matériau sonore lui-même dans « l’oubli » (Daniel Charles à propos de Cage) d’un système préalable de cohérences se réclamant d’une grammaire établie ?

Intervenants :
- Mardi 20 novembre : Introduction : À quelles conditions évitons-nous un emploi solipsiste de « nous » (expression de H. Putnam) ?
 
- Mardi 27 novembre avec Elise Marrou (Université Paris 4-Sorbonne) : « L’epos de toute une culture » : nouveaux regards sur nos accords

- Lundi 10 décembre  (exceptionnellement un lundi) avec les italiens Stefano Oliva et Daniela Angelucci (Université de Roma Tre) : Au delà de la personne : le « nous » entre cinéma et musique

- Mardi 18 décembre : Holger Schmid (MCF HDR en philosophie, Université de Lille-SHS) : Wittgenstein, maître-chanteur ?

- Mardi 8 janvier : Lambert Dousson (professeur en Sciences sociales, École Nationale Supérieure d’Art de Dijon) : « Paître côte à côte n’est pas vivre ensemble ». Le travail de la voix dans la musique de Gérard Pesson

- Mardi 22 janvier : conclusion : « faire nôtre » ou aperçu sur la constitution d’un nous dans et par la musique, avec la participation de Marc Pavlopoulos (Académie de Créteil, CIPh) : Dire, faire et ressentir en commun : qui a le droit de dire « nous » ? 

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

« Nous » dans la musique

Antonia SOULEZ

dateDate : 08/01/2019 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  En cours

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/sem_soulez_s1_2018-19

lieu Adresse : Salle Germaine Tillion, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé avec l'Université Roma Tre.


Loin d’être un simple instrument de la pensée, le langage est d’emblée dans son articulation-même instaurateur d’institution. En tant qu’« organe » ou « corps de l’esprit », il est appelé à faire que, par « application » toutes possibilités humaines se trouvent vouées à l’existence manifeste, existence également de formes partagées, y compris de l’art.
Sur cette base, en quel sens la musique est-elle un miroir social ? Ce miroir est-il critique ? De quelle réflexivité s’agit-il quand l’on déclare que dans une œuvre musicale se jouent les tensions d’une société aux prises avec des formes d’aliénation ? Nous entendons ainsi questionner le statut du « nous » en musique, et à partir de là, la vérité de l’art. La musique qui est le plus « complet et raffiné » des arts pour Wittgenstein se laisse-t-elle réduire à « la magie du mensonge d’être vrai » (Adorno) ? Cette vérité s’évalue-t-elle au prisme de l’œuvre ou de la performance ? Est-elle l’authenticité de l’œuvre vue sous l’angle de la partition, ou la vérité de l’exécution ? Ou l’une par rapport à l’autre ? Enfin, si « chaque son dit nous » (Adorno), que penser des musiques travaillant aujourd’hui à composer le son quitte à élaborer le matériau sonore lui-même dans « l’oubli » (Daniel Charles à propos de Cage) d’un système préalable de cohérences se réclamant d’une grammaire établie ?

Intervenants :
- Mardi 20 novembre : Introduction : À quelles conditions évitons-nous un emploi solipsiste de « nous » (expression de H. Putnam) ?
 
- Mardi 27 novembre avec Elise Marrou (Université Paris 4-Sorbonne) : « L’epos de toute une culture » : nouveaux regards sur nos accords

- Lundi 10 décembre  (exceptionnellement un lundi) avec les italiens Stefano Oliva et Daniela Angelucci (Université de Roma Tre) : Au delà de la personne : le « nous » entre cinéma et musique

- Mardi 18 décembre : Holger Schmid (MCF HDR en philosophie, Université de Lille-SHS) : Wittgenstein, maître-chanteur ?

- Mardi 8 janvier : Lambert Dousson (professeur en Sciences sociales, École Nationale Supérieure d’Art de Dijon) : « Paître côte à côte n’est pas vivre ensemble ». Le travail de la voix dans la musique de Gérard Pesson

- Mardi 22 janvier : conclusion : « faire nôtre » ou aperçu sur la constitution d’un nous dans et par la musique, avec la participation de Marc Pavlopoulos (Académie de Créteil, CIPh) : Dire, faire et ressentir en commun : qui a le droit de dire « nous » ? 

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

« Nous » dans la musique

Antonia SOULEZ

dateDate : 22/01/2019 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  En cours

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/sem_soulez_s1_2018-19

lieu Adresse : Salle Germaine Tillion, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé avec l'Université Roma Tre.


Loin d’être un simple instrument de la pensée, le langage est d’emblée dans son articulation-même instaurateur d’institution. En tant qu’« organe » ou « corps de l’esprit », il est appelé à faire que, par « application » toutes possibilités humaines se trouvent vouées à l’existence manifeste, existence également de formes partagées, y compris de l’art.
Sur cette base, en quel sens la musique est-elle un miroir social ? Ce miroir est-il critique ? De quelle réflexivité s’agit-il quand l’on déclare que dans une œuvre musicale se jouent les tensions d’une société aux prises avec des formes d’aliénation ? Nous entendons ainsi questionner le statut du « nous » en musique, et à partir de là, la vérité de l’art. La musique qui est le plus « complet et raffiné » des arts pour Wittgenstein se laisse-t-elle réduire à « la magie du mensonge d’être vrai » (Adorno) ? Cette vérité s’évalue-t-elle au prisme de l’œuvre ou de la performance ? Est-elle l’authenticité de l’œuvre vue sous l’angle de la partition, ou la vérité de l’exécution ? Ou l’une par rapport à l’autre ? Enfin, si « chaque son dit nous » (Adorno), que penser des musiques travaillant aujourd’hui à composer le son quitte à élaborer le matériau sonore lui-même dans « l’oubli » (Daniel Charles à propos de Cage) d’un système préalable de cohérences se réclamant d’une grammaire établie ?

Intervenants :
- Mardi 20 novembre : Introduction : À quelles conditions évitons-nous un emploi solipsiste de « nous » (expression de H. Putnam) ?
 
- Mardi 27 novembre avec Elise Marrou (Université Paris 4-Sorbonne) : « L’epos de toute une culture » : nouveaux regards sur nos accords

- Lundi 10 décembre  (exceptionnellement un lundi) avec les italiens Stefano Oliva et Daniela Angelucci (Université de Roma Tre) : Au delà de la personne : le « nous » entre cinéma et musique

- Mardi 18 décembre : Holger Schmid (MCF HDR en philosophie, Université de Lille-SHS) : Wittgenstein, maître-chanteur ?

- Mardi 8 janvier : Lambert Dousson (professeur en Sciences sociales, École Nationale Supérieure d’Art de Dijon) : « Paître côte à côte n’est pas vivre ensemble ». Le travail de la voix dans la musique de Gérard Pesson

- Mardi 22 janvier : conclusion : « faire nôtre » ou aperçu sur la constitution d’un nous dans et par la musique, avec la participation de Marc Pavlopoulos (Académie de Créteil, CIPh) : Dire, faire et ressentir en commun : qui a le droit de dire « nous » ? 

>> Partager

    image philosophie