AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Éducation

L'Université et l'Europe. L'enseignement supérieur à l'échelle des humanités (III)

Carlo CAPPA

dateDate : 22/05/2019 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription ouverte 1 semaine avant au lien suivant :
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/sem_cappa_s2_2018-19

lieu Adresse : Salle Maurice Allais, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé avec le Centro sull’Umanesimo Contemporaneo, Palazzo Strozzi, Firenze ; le Doctorat Beni culturali, Formazione e Territorio, Université de Rome « Tor Vergata » ; le CESE (Comparative Education Society in Europe) ; la SICESE (Sezione Italiana della Comparative Education Society in Europe) ; la Bibliothèque « Vallicelliana » de Rome ; et en collaboration avec le Gruppo di Studi comparativi in educazione – SIPED (Società Italiana di Pedagogia) ; le Département de Storia, Patrimonio culturale, Formazione e Società, Università degli Studi di Roma « Tor Vergata ».


À partir des résultats des deux années précédentes, cette étape visera à examiner le rapport entre savoir et pouvoir dans l’enseignement supérieur, central pour comprendre le rôle des humanités dans notre société. La réflexion sera consacrée à la fin du XVIe siècle et au XVIIe siècle, époques où la culture humaniste est en dialogue avec la révolution scientifique naissante et où la quête pour un regard nouveau sur l’homme devient urgente. La raison commence à se transformer en raison d’État et à trouver son rôle politique, mais, parallèlement, on assiste à la permanence, dans des formes différentes, d’un savoir adressé à l’individu : Rhétorique du pouvoir et gouvernement de soi-même. On peut observer que la manière, élément typique de la conversation et de l’agir du courtisan jamais rentré dans le milieu universitaire, devient une stratégie de comportement efficace et les humanités se transforment en banc d’essai pour comprendre la politique complexe de l’époque. On analysera les œuvres qui ont marqué ce changement de point de vue, en commençant par Il Malpiglio secondo overo del fuggir la moltitudine et l’Orazione fatta nell’aprirsi dell’Accademia ferrarese du Tasse et l’Orazione faite par Cesare Cremonini à l’Université de Padoue, pour approfondir ensuite la proposition (auto) éducative de Baltasar Gracián, célèbre en France par la traduction d’Amelot de La Houssaie, L’Homme de cour, et arriver enfin aux œuvres de Giambattista Vico (De nostri temporis studiorum ratione et De Mente Heroica), où les transformations et les permanences du siècle se rencontrent dans l’élaboration de l’héritage humaniste au sein de l’Université.
Pour ce qui concerne la problématique contemporaine, cette année, le séminaire tiendra une séance – sa première – organisée dans le cadre d’une convention entre le CIPh et plusieurs institutions italiennes, qui est proposée comme chantier ouvert pour saisir les enjeux interdisciplinaires de l’Humanisme dans le scénario actuel de la culture européenne, marquée par des changements inédits et rapides.

Programme des séances :

- Vendredi 22 février (Rome)
Table ronde : L’Humanisme et l’Europe : traditions et changements de notre identité (L’Umanesimo e l’Europa: tradizioni e cambiamenti della nostra identità)
avec Isabelle Alfandary, CIPh ; Simonetta Bassi, Università di Pisa/Centro Linceo Interdipartimentale Beniamino Segre ; Carlo Cappa, CIPh ; Massimiliano Fiorucci, directeur du Département de Sciences de l'éducation de l'Université de « Roma Tre » ; Paola Paesano, directrice de la Bibliothèque « Vallicelliana » de Rome ; Stefania Pastore, Scuola Normale Superiore di Pisa ; Paolo Quintili, Université de Rome « Tor Vergata » et ancien directeur de programme au CIPh ; et Pasquale Terracciano, Università degli Studi di Pisa – Istituto Nazionale di Studi sul Rinascimento, Firenze.

- Vendredi 15 mars (Rome)
Giambattista Vico entre méthode et vraisemblable : communiquer l’éducation (Giambattista Vico tra metodo e verosimile : comunicare l’educazione)
avec Andrea Lombardinilo, Università degli Studi di Chieti-Pescara « Gabriele d’Annunzio » et Carlo Cappa.

- Mercredi 15 mai (Paris)
avec Carlo Cappa : Tasse et Cremonini : deux stratégies humanistes dans l’automne de la Renaissance

- Mercredi 22 mai (Paris)
avec Paolo Quintili : L’École des Lumières. Figures du maître et de la maîtrise chez Diderot et l’Encyclopédie. De la philosophie à la pédagogie

- Mercredi 29 mai (Paris)
avec Carlo Cappa : Baltasar Gracián : devenir singulier. La création de l’homme nouveau

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Éducation

L'Université et l'Europe. L'enseignement supérieur à l'échelle des humanités (III)

Carlo CAPPA

dateDate : 29/05/2019 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription ouverte 1 semaine avant au lien suivant :
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/sem_cappa_s2_2018-19

lieu Adresse : Salle Maurice Allais, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé avec le Centro sull’Umanesimo Contemporaneo, Palazzo Strozzi, Firenze ; le Doctorat Beni culturali, Formazione e Territorio, Université de Rome « Tor Vergata » ; le CESE (Comparative Education Society in Europe) ; la SICESE (Sezione Italiana della Comparative Education Society in Europe) ; la Bibliothèque « Vallicelliana » de Rome ; et en collaboration avec le Gruppo di Studi comparativi in educazione – SIPED (Società Italiana di Pedagogia) ; le Département de Storia, Patrimonio culturale, Formazione e Società, Università degli Studi di Roma « Tor Vergata ».


À partir des résultats des deux années précédentes, cette étape visera à examiner le rapport entre savoir et pouvoir dans l’enseignement supérieur, central pour comprendre le rôle des humanités dans notre société. La réflexion sera consacrée à la fin du XVIe siècle et au XVIIe siècle, époques où la culture humaniste est en dialogue avec la révolution scientifique naissante et où la quête pour un regard nouveau sur l’homme devient urgente. La raison commence à se transformer en raison d’État et à trouver son rôle politique, mais, parallèlement, on assiste à la permanence, dans des formes différentes, d’un savoir adressé à l’individu : Rhétorique du pouvoir et gouvernement de soi-même. On peut observer que la manière, élément typique de la conversation et de l’agir du courtisan jamais rentré dans le milieu universitaire, devient une stratégie de comportement efficace et les humanités se transforment en banc d’essai pour comprendre la politique complexe de l’époque. On analysera les œuvres qui ont marqué ce changement de point de vue, en commençant par Il Malpiglio secondo overo del fuggir la moltitudine et l’Orazione fatta nell’aprirsi dell’Accademia ferrarese du Tasse et l’Orazione faite par Cesare Cremonini à l’Université de Padoue, pour approfondir ensuite la proposition (auto) éducative de Baltasar Gracián, célèbre en France par la traduction d’Amelot de La Houssaie, L’Homme de cour, et arriver enfin aux œuvres de Giambattista Vico (De nostri temporis studiorum ratione et De Mente Heroica), où les transformations et les permanences du siècle se rencontrent dans l’élaboration de l’héritage humaniste au sein de l’Université.
Pour ce qui concerne la problématique contemporaine, cette année, le séminaire tiendra une séance – sa première – organisée dans le cadre d’une convention entre le CIPh et plusieurs institutions italiennes, qui est proposée comme chantier ouvert pour saisir les enjeux interdisciplinaires de l’Humanisme dans le scénario actuel de la culture européenne, marquée par des changements inédits et rapides.

Programme des séances :

- Vendredi 22 février (Rome)
Table ronde : L’Humanisme et l’Europe : traditions et changements de notre identité (L’Umanesimo e l’Europa: tradizioni e cambiamenti della nostra identità)
avec Isabelle Alfandary, CIPh ; Simonetta Bassi, Università di Pisa/Centro Linceo Interdipartimentale Beniamino Segre ; Carlo Cappa, CIPh ; Massimiliano Fiorucci, directeur du Département de Sciences de l'éducation de l'Université de « Roma Tre » ; Paola Paesano, directrice de la Bibliothèque « Vallicelliana » de Rome ; Stefania Pastore, Scuola Normale Superiore di Pisa ; Paolo Quintili, Université de Rome « Tor Vergata » et ancien directeur de programme au CIPh ; et Pasquale Terracciano, Università degli Studi di Pisa – Istituto Nazionale di Studi sul Rinascimento, Firenze.

- Vendredi 15 mars (Rome)
Giambattista Vico entre méthode et vraisemblable : communiquer l’éducation (Giambattista Vico tra metodo e verosimile : comunicare l’educazione)
avec Andrea Lombardinilo, Università degli Studi di Chieti-Pescara « Gabriele d’Annunzio » et Carlo Cappa.

- Mercredi 15 mai (Paris)
avec Carlo Cappa : Tasse et Cremonini : deux stratégies humanistes dans l’automne de la Renaissance

- Mercredi 22 mai (Paris)
avec Paolo Quintili : L’École des Lumières. Figures du maître et de la maîtrise chez Diderot et l’Encyclopédie. De la philosophie à la pédagogie

- Mercredi 29 mai (Paris)
avec Carlo Cappa : Baltasar Gracián : devenir singulier. La création de l’homme nouveau

>> Partager

    image philosophie