AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Sciences et techniques

Phénoménologie de l'analogie et de l'instance de la technique dans la pensée scientifique

Carlos LOBO

dateDate : 14/12/2018 heure Début : 14h -> Fin : 17h  O.K.

lieu Adresse : Pavillon Pasteur, salle de réunion, École normale supérieure, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé avec le soutien de l’École normale supérieure.


L’exploration du parallèle entre espace et probabilité s’inscrit dans un horizon plus vaste : celui de l’analogie en science et en mathématique en particulier. Parce qu’elle signalerait quelque chose de la créativité mathématique, l’analogie échappe-t-elle par essence à tout traitement formel ? À quelle sorte d’analogie ressortissent, dans ce cadre, les « ponts » construits par la théorie des catégories ou la théorie des topos entre « objets » mathématiques ? Les analogies dans leurs formes maîtrisées ne sont-elles qu’une standardisation du geste mathématique, une mise en ordre de diagrammes de pensée qu’il faudrait se garder de confondre avec des « analogies obscures » qui constituent autant de provocations pour des « captures rationnelles » ? Tout en revisitant les questions traditionnelles de la « logique de la découverte scientifique » (de l’heuristique, du raisonnement analogique, de l’induction, etc.), nous touchons ici à la propédeutique de l’esprit scientifique. Que cette dernière soit envisagée dans le cadre de l’enseignement des mathématiques au sens strict ou celui d’une « phénoménotechnique élargie », il reste à décrire ces transferts entre habileté technique et « intuition » mathématique, entre les mathématiques dormantes et latentes dans les gestes techniques (ou les jeux réglés) et les mathématiques expresses, symboliquement et logiquement construites. Le double enjeu d’une telle exploration de l’opératoire subjectif est de surmonter l’antagonisme factice de deux conceptions dominantes des mathématiques (logiciste et réaliste) et son corollaire : le discours mystificateur ou mystifié sur l’étrange efficacité des mathématiques ; il est, corrélativement, de surmonter les clichés symétriques touchant la position rétive sinon hostile, supposée de principe, de la phénoménologie à l’égard du technologique en général et du technologique dans la constitution de la connaissance scientifique, en particulier.

La liste des intervenants, et la salle, seront précisées ultérieurement.

Ce séminaire est également en étroite relation avec le séminaire « Pensée diagrammatique, philosophie de l’espace et invention des formes » (Luciano Boi, Franck Jedrzejewski, Carlos Lobo) qui se tient à l’EHESS.






































>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences et techniques

Phénoménologie de l'analogie et de l'instance de la technique dans la pensée scientifique

Carlos LOBO

dateDate : 18/01/2019 heure Début : 14h -> Fin : 17h  O.K.

lieu Adresse : Pavillon Pasteur, salle de réunion, École normale supérieure, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé avec le soutien de l’École normale supérieure.


L’exploration du parallèle entre espace et probabilité s’inscrit dans un horizon plus vaste : celui de l’analogie en science et en mathématique en particulier. Parce qu’elle signalerait quelque chose de la créativité mathématique, l’analogie échappe-t-elle par essence à tout traitement formel ? À quelle sorte d’analogie ressortissent, dans ce cadre, les « ponts » construits par la théorie des catégories ou la théorie des topos entre « objets » mathématiques ? Les analogies dans leurs formes maîtrisées ne sont-elles qu’une standardisation du geste mathématique, une mise en ordre de diagrammes de pensée qu’il faudrait se garder de confondre avec des « analogies obscures » qui constituent autant de provocations pour des « captures rationnelles » ? Tout en revisitant les questions traditionnelles de la « logique de la découverte scientifique » (de l’heuristique, du raisonnement analogique, de l’induction, etc.), nous touchons ici à la propédeutique de l’esprit scientifique. Que cette dernière soit envisagée dans le cadre de l’enseignement des mathématiques au sens strict ou celui d’une « phénoménotechnique élargie », il reste à décrire ces transferts entre habileté technique et « intuition » mathématique, entre les mathématiques dormantes et latentes dans les gestes techniques (ou les jeux réglés) et les mathématiques expresses, symboliquement et logiquement construites. Le double enjeu d’une telle exploration de l’opératoire subjectif est de surmonter l’antagonisme factice de deux conceptions dominantes des mathématiques (logiciste et réaliste) et son corollaire : le discours mystificateur ou mystifié sur l’étrange efficacité des mathématiques ; il est, corrélativement, de surmonter les clichés symétriques touchant la position rétive sinon hostile, supposée de principe, de la phénoménologie à l’égard du technologique en général et du technologique dans la constitution de la connaissance scientifique, en particulier.

La liste des intervenants, et la salle, seront précisées ultérieurement.

Ce séminaire est également en étroite relation avec le séminaire « Pensée diagrammatique, philosophie de l’espace et invention des formes » (Luciano Boi, Franck Jedrzejewski, Carlos Lobo) qui se tient à l’EHESS.






































>> Partager

    image philosophie