AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Sciences et techniques

Figures de la dualité : comment penser « entre » les catégories

Michèle LECLERC-OLIVE et Carlos LOBO

dateDate : 13/06/2019 heure Début : 17h -> Fin : 20h  Annulé & reporté

lieu Adresse : Salle A06-51, EHESS, 54 boulevard Raspail, 75006 Paris

Résumé : Séminaire organisé en collaboration avec l'IRIS (EHESS).


Si la pensée s’organise fréquemment autour de dualités – esprit/corps ; sujet/objet ; signifiant/signifié ; fait/fiction ; etc.), l’attention porte plus rarement sur la nature du lien établi entre les deux termes – ET, OU, ENTRE, corrélation, COMME SI, etc. – liens divers regroupés ici sous le terme générique de copule.
Explorer les figures (X/Y) – les dualités {X, Y} et leurs copules ‘/ ‘ – les caractériser (paires, dyades, dipôles, couples, complémentaires, supplémentaires, duals, etc.), se fera à partir de l’examen de textes (philosophique, anthropologique, économique, etc.) dans un va-et-vient permanent entre écriture formelle et thématisation conceptuelle. Plusieurs de ces copules définissent des figures de la dualité fondamentale (espace, temps) qui imposent des contraintes épistémologiques spécifiques aux analyses qui s’y réfèrent. La conception newtonienne du temps et de l’espace se traduit par exemple par la prédominance des métaphores spatiales qui exercent une force attractive puissante pour la recherche tant philosophique que scientifique – la pensée « détemporalise » le monde. Dès lors, les enquêtes tenteront de résister à cette détemporalisation en traquant les copules qui comportent une dimension temporelle irréductible. Le concept derridien de différance, et le « entre » de Heinz Wismann constituent deux indications très précieuses pour cette enquête.
Une question plus vaste indique l’horizon de l’enquête : qu’est-ce que les sciences humaines et sociales ont fait des mutations des sciences physiques du début du XXe siècle – notamment de la dualité (espace/temps) ?
Prochaine séance :

- Jeudi 14 mars : Pierre Giai-Levra (Ingénieur de l’Ecole Centrale de Paris – 1994) présentera une communication intitulée : « Réflexions épistémologiques sur le concept de symétrie »

Résumé : La symétrie, remarque-t-on, se rencontre partout dans la nature. On croit la saisir en l’illustrant, on la réduit à de plates considérations géométriques ou on la noie dans d’obscures formules mathématiques. Il ne sera question ici, ni d’escargots, ni de spirales logarithmiques. La séance proposée adoptera un point de vue résolument épistémologique sur ce concept central, qui se décline sous mille formes dans les sciences d’aujourd’hui. Il ne s’agira pas d’en faire l’inventaire, mais de mettre en lumière, à partir de cas précis, ce que l’étonnante efficacité de ce concept nous dit de notre rapport au monde et à la connaissance.

Aucune expertise technique n’est requise mais les participants ne seront pas épargnés. Ceux qui le souhaitent pourront apporter leur contribution et étendre notre investigation vers le domaine du savoir qui leur tient à cœur.


>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences et techniques

Figures de la dualité : comment penser « entre » les catégories

Michèle LECLERC-OLIVE et Carlos LOBO

dateDate : 20/06/2019 heure Début : 17h -> Fin : 20h  Report du 13/06

lieu Adresse : Salle A06-51, EHESS, 54 boulevard Raspail, 75006 Paris

Résumé : Séminaire organisé en collaboration avec l'IRIS (EHESS).


Si la pensée s’organise fréquemment autour de dualités – esprit/corps ; sujet/objet ; signifiant/signifié ; fait/fiction ; etc.), l’attention porte plus rarement sur la nature du lien établi entre les deux termes – ET, OU, ENTRE, corrélation, COMME SI, etc. – liens divers regroupés ici sous le terme générique de copule.
Explorer les figures (X/Y) – les dualités {X, Y} et leurs copules ‘/ ‘ – les caractériser (paires, dyades, dipôles, couples, complémentaires, supplémentaires, duals, etc.), se fera à partir de l’examen de textes (philosophique, anthropologique, économique, etc.) dans un va-et-vient permanent entre écriture formelle et thématisation conceptuelle. Plusieurs de ces copules définissent des figures de la dualité fondamentale (espace, temps) qui imposent des contraintes épistémologiques spécifiques aux analyses qui s’y réfèrent. La conception newtonienne du temps et de l’espace se traduit par exemple par la prédominance des métaphores spatiales qui exercent une force attractive puissante pour la recherche tant philosophique que scientifique – la pensée « détemporalise » le monde. Dès lors, les enquêtes tenteront de résister à cette détemporalisation en traquant les copules qui comportent une dimension temporelle irréductible. Le concept derridien de différance, et le « entre » de Heinz Wismann constituent deux indications très précieuses pour cette enquête.
Une question plus vaste indique l’horizon de l’enquête : qu’est-ce que les sciences humaines et sociales ont fait des mutations des sciences physiques du début du XXe siècle – notamment de la dualité (espace/temps) ?
Prochaine séance :

- Jeudi 14 mars : Pierre Giai-Levra (Ingénieur de l’Ecole Centrale de Paris – 1994) présentera une communication intitulée : « Réflexions épistémologiques sur le concept de symétrie »

Résumé : La symétrie, remarque-t-on, se rencontre partout dans la nature. On croit la saisir en l’illustrant, on la réduit à de plates considérations géométriques ou on la noie dans d’obscures formules mathématiques. Il ne sera question ici, ni d’escargots, ni de spirales logarithmiques. La séance proposée adoptera un point de vue résolument épistémologique sur ce concept central, qui se décline sous mille formes dans les sciences d’aujourd’hui. Il ne s’agira pas d’en faire l’inventaire, mais de mettre en lumière, à partir de cas précis, ce que l’étonnante efficacité de ce concept nous dit de notre rapport au monde et à la connaissance.

Aucune expertise technique n’est requise mais les participants ne seront pas épargnés. Ceux qui le souhaitent pourront apporter leur contribution et étendre notre investigation vers le domaine du savoir qui leur tient à cœur.


>> Partager

    image philosophie