AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

La place du témoin et ses mots (III)

Philippe MESNARD

dateDate : 25/02/2020 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/inscriptions_usic

lieu Adresse : Salle Jean XXIII, USIC, 18 rue de Varenne, 75007 Paris

Résumé : Sesmestre 1 & 2
Séminaire organisé dans le cadre de la convention avec le Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS - EA 4280) de l'université Clermont Auvergne.


Semestre 1
La gestion collective du passé relie, de façon tantôt conflictuelle, tantôt consensuelle, histoire, mémoire, politique, expériences collectives et individuelles sur les scènes culturelles (locale, nationale et transnationale) en y produisant des normes qui s’appliquent au niveau de la langue, des discours et des représentations. Elle est un des moments où la culture est confrontée à la question de la violence extrême (à la « barbarie ») et, par là-même, au risque de sa propre destruction, partielle ou totale. Mais elle peut aussi, par des dispositifs cathartiques, de réappropriation ou de stigmatisation positive ou négative, produire, élaborer ou réélaborer du sens alors que, parallèlement, celui-ci est régulièrement fragilisé par l’accélération des sociétés ultralibérales de la modernité tardive (Rosa). Ce séminaire vise à interroger les différentes configurations mémorielles et la place que tiennent les témoins (victimes, observateurs non impliqués, observateurs impliqués et criminels) à l’intérieur ou à l’extérieur de celles-ci. Cette année, les séances seront consacrées aux mots-clés du champ sémantique dans lequel le témoin et les questions mémorielles se retrouvent, et font sens. Chacun de ces mots spécifiquement « clé » ouvre à un ensemble de termes formant système, c’est ainsi tout un lexique qui sera convoqué, interrogé et revisité. Les entrées principales sont : « authenticité » ; « image » ; « pardon » ; « mémoire » ; « témoin » ; « victime ».

Semestre 2
Ce séminaire annuel vise à interroger les différentes configurations mémorielles et la place que tiennent les témoins (victimes, observateurs non impliqués, observateurs impliqués et criminels) à l’intérieur ou à l’extérieur de celles-ci. Cette année, les séances seront consacrées aux mots clés du champ sémantique dans lequel les témoins et les questions mémorielles se retrouvent, et font sens. Chacun de ces mots spécifiquement « clés » ouvre à un ensemble de termes formant système, c’est ainsi que tout un lexique sera convoqué, interrogé et revisité.
Semestre 1
Intervenants :
- Mercredi 16 octobre : Philippe Mesnard, professeur UCA : présentation du séminaire – suivie de Comprendre la victime
- Mercredi 27 novembre : François Azouvi, professeur à l'EHESS : La question du sacré
- SÉANCE DU 11 DÉCEMBRE ANNULÉE EN RAISON DES GRÈVES (Sandrine Lefranc, directrice de recherche au CNRS : Pardon et réconciliation. Modèle ou rhétorique)
- Mercredi 15 janvier : Octave Debary, anthropologue, professeur à l'université Paris Descartes : Les objets mémoriels ne sont-ils que des artefacts ?

Semestre 2
Intervenants :
- Mardi 25 février : Philippe Mesnard, Université Clermont Auvergne / CELIS : Quelle authenticité ?
- Mercredi 25 mars : Marie-Laure Lepetit, ministère de l’Éducation nationale : La pédagogie mémorielle, ses modes d’emploi
- Mercredi 29 avril : Jacques Guilhaumou, CNRS honoraire, section 34, Sciences du langage : « Pour une histoire de l'interrogatoire » (Michel Foucault, Théories et institutions pénales). Un exemple d'énonciation testimoniale, le témoignage pénal du patriote marseillais François Isoard en l’an III et ses « effets de savoir » 
- Mercredi 27 mai : Philippe Mesnard : Temps et contre-temps de la mémoire

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

La place du témoin et ses mots (III)

Philippe MESNARD

dateDate : 25/03/2020 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/inscriptions_usic

lieu Adresse : Salle Jean XXIII, USIC, 18 rue de Varenne, 75007 Paris

Résumé : Sesmestre 1 & 2
Séminaire organisé dans le cadre de la convention avec le Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS - EA 4280) de l'université Clermont Auvergne.


Semestre 1
La gestion collective du passé relie, de façon tantôt conflictuelle, tantôt consensuelle, histoire, mémoire, politique, expériences collectives et individuelles sur les scènes culturelles (locale, nationale et transnationale) en y produisant des normes qui s’appliquent au niveau de la langue, des discours et des représentations. Elle est un des moments où la culture est confrontée à la question de la violence extrême (à la « barbarie ») et, par là-même, au risque de sa propre destruction, partielle ou totale. Mais elle peut aussi, par des dispositifs cathartiques, de réappropriation ou de stigmatisation positive ou négative, produire, élaborer ou réélaborer du sens alors que, parallèlement, celui-ci est régulièrement fragilisé par l’accélération des sociétés ultralibérales de la modernité tardive (Rosa). Ce séminaire vise à interroger les différentes configurations mémorielles et la place que tiennent les témoins (victimes, observateurs non impliqués, observateurs impliqués et criminels) à l’intérieur ou à l’extérieur de celles-ci. Cette année, les séances seront consacrées aux mots-clés du champ sémantique dans lequel le témoin et les questions mémorielles se retrouvent, et font sens. Chacun de ces mots spécifiquement « clé » ouvre à un ensemble de termes formant système, c’est ainsi tout un lexique qui sera convoqué, interrogé et revisité. Les entrées principales sont : « authenticité » ; « image » ; « pardon » ; « mémoire » ; « témoin » ; « victime ».

Semestre 2
Ce séminaire annuel vise à interroger les différentes configurations mémorielles et la place que tiennent les témoins (victimes, observateurs non impliqués, observateurs impliqués et criminels) à l’intérieur ou à l’extérieur de celles-ci. Cette année, les séances seront consacrées aux mots clés du champ sémantique dans lequel les témoins et les questions mémorielles se retrouvent, et font sens. Chacun de ces mots spécifiquement « clés » ouvre à un ensemble de termes formant système, c’est ainsi que tout un lexique sera convoqué, interrogé et revisité.
Semestre 1
Intervenants :
- Mercredi 16 octobre : Philippe Mesnard, professeur UCA : présentation du séminaire – suivie de Comprendre la victime
- Mercredi 27 novembre : François Azouvi, professeur à l'EHESS : La question du sacré
- SÉANCE DU 11 DÉCEMBRE ANNULÉE EN RAISON DES GRÈVES (Sandrine Lefranc, directrice de recherche au CNRS : Pardon et réconciliation. Modèle ou rhétorique)
- Mercredi 15 janvier : Octave Debary, anthropologue, professeur à l'université Paris Descartes : Les objets mémoriels ne sont-ils que des artefacts ?

Semestre 2
Intervenants :
- Mardi 25 février : Philippe Mesnard, Université Clermont Auvergne / CELIS : Quelle authenticité ?
- Mercredi 25 mars : Marie-Laure Lepetit, ministère de l’Éducation nationale : La pédagogie mémorielle, ses modes d’emploi
- Mercredi 29 avril : Jacques Guilhaumou, CNRS honoraire, section 34, Sciences du langage : « Pour une histoire de l'interrogatoire » (Michel Foucault, Théories et institutions pénales). Un exemple d'énonciation testimoniale, le témoignage pénal du patriote marseillais François Isoard en l’an III et ses « effets de savoir » 
- Mercredi 27 mai : Philippe Mesnard : Temps et contre-temps de la mémoire

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

La place du témoin et ses mots (III)

Philippe MESNARD

dateDate : 29/04/2020 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/inscriptions_usic

lieu Adresse : Salle Jean XXIII, USIC, 18 rue de Varenne, 75007 Paris

Résumé : Sesmestre 1 & 2
Séminaire organisé dans le cadre de la convention avec le Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS - EA 4280) de l'université Clermont Auvergne.


Semestre 1
La gestion collective du passé relie, de façon tantôt conflictuelle, tantôt consensuelle, histoire, mémoire, politique, expériences collectives et individuelles sur les scènes culturelles (locale, nationale et transnationale) en y produisant des normes qui s’appliquent au niveau de la langue, des discours et des représentations. Elle est un des moments où la culture est confrontée à la question de la violence extrême (à la « barbarie ») et, par là-même, au risque de sa propre destruction, partielle ou totale. Mais elle peut aussi, par des dispositifs cathartiques, de réappropriation ou de stigmatisation positive ou négative, produire, élaborer ou réélaborer du sens alors que, parallèlement, celui-ci est régulièrement fragilisé par l’accélération des sociétés ultralibérales de la modernité tardive (Rosa). Ce séminaire vise à interroger les différentes configurations mémorielles et la place que tiennent les témoins (victimes, observateurs non impliqués, observateurs impliqués et criminels) à l’intérieur ou à l’extérieur de celles-ci. Cette année, les séances seront consacrées aux mots-clés du champ sémantique dans lequel le témoin et les questions mémorielles se retrouvent, et font sens. Chacun de ces mots spécifiquement « clé » ouvre à un ensemble de termes formant système, c’est ainsi tout un lexique qui sera convoqué, interrogé et revisité. Les entrées principales sont : « authenticité » ; « image » ; « pardon » ; « mémoire » ; « témoin » ; « victime ».

Semestre 2
Ce séminaire annuel vise à interroger les différentes configurations mémorielles et la place que tiennent les témoins (victimes, observateurs non impliqués, observateurs impliqués et criminels) à l’intérieur ou à l’extérieur de celles-ci. Cette année, les séances seront consacrées aux mots clés du champ sémantique dans lequel les témoins et les questions mémorielles se retrouvent, et font sens. Chacun de ces mots spécifiquement « clés » ouvre à un ensemble de termes formant système, c’est ainsi que tout un lexique sera convoqué, interrogé et revisité.
Semestre 1
Intervenants :
- Mercredi 16 octobre : Philippe Mesnard, professeur UCA : présentation du séminaire – suivie de Comprendre la victime
- Mercredi 27 novembre : François Azouvi, professeur à l'EHESS : La question du sacré
- SÉANCE DU 11 DÉCEMBRE ANNULÉE EN RAISON DES GRÈVES (Sandrine Lefranc, directrice de recherche au CNRS : Pardon et réconciliation. Modèle ou rhétorique)
- Mercredi 15 janvier : Octave Debary, anthropologue, professeur à l'université Paris Descartes : Les objets mémoriels ne sont-ils que des artefacts ?

Semestre 2
Intervenants :
- Mardi 25 février : Philippe Mesnard, Université Clermont Auvergne / CELIS : Quelle authenticité ?
- Mercredi 25 mars : Marie-Laure Lepetit, ministère de l’Éducation nationale : La pédagogie mémorielle, ses modes d’emploi
- Mercredi 29 avril : Jacques Guilhaumou, CNRS honoraire, section 34, Sciences du langage : « Pour une histoire de l'interrogatoire » (Michel Foucault, Théories et institutions pénales). Un exemple d'énonciation testimoniale, le témoignage pénal du patriote marseillais François Isoard en l’an III et ses « effets de savoir » 
- Mercredi 27 mai : Philippe Mesnard : Temps et contre-temps de la mémoire

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

La place du témoin et ses mots (III)

Philippe MESNARD

dateDate : 27/05/2020 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/inscriptions_usic

lieu Adresse : Salle Jean XXIII, USIC, 18 rue de Varenne, 75007 Paris

Résumé : Sesmestre 1 & 2
Séminaire organisé dans le cadre de la convention avec le Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS - EA 4280) de l'université Clermont Auvergne.


Semestre 1
La gestion collective du passé relie, de façon tantôt conflictuelle, tantôt consensuelle, histoire, mémoire, politique, expériences collectives et individuelles sur les scènes culturelles (locale, nationale et transnationale) en y produisant des normes qui s’appliquent au niveau de la langue, des discours et des représentations. Elle est un des moments où la culture est confrontée à la question de la violence extrême (à la « barbarie ») et, par là-même, au risque de sa propre destruction, partielle ou totale. Mais elle peut aussi, par des dispositifs cathartiques, de réappropriation ou de stigmatisation positive ou négative, produire, élaborer ou réélaborer du sens alors que, parallèlement, celui-ci est régulièrement fragilisé par l’accélération des sociétés ultralibérales de la modernité tardive (Rosa). Ce séminaire vise à interroger les différentes configurations mémorielles et la place que tiennent les témoins (victimes, observateurs non impliqués, observateurs impliqués et criminels) à l’intérieur ou à l’extérieur de celles-ci. Cette année, les séances seront consacrées aux mots-clés du champ sémantique dans lequel le témoin et les questions mémorielles se retrouvent, et font sens. Chacun de ces mots spécifiquement « clé » ouvre à un ensemble de termes formant système, c’est ainsi tout un lexique qui sera convoqué, interrogé et revisité. Les entrées principales sont : « authenticité » ; « image » ; « pardon » ; « mémoire » ; « témoin » ; « victime ».

Semestre 2
Ce séminaire annuel vise à interroger les différentes configurations mémorielles et la place que tiennent les témoins (victimes, observateurs non impliqués, observateurs impliqués et criminels) à l’intérieur ou à l’extérieur de celles-ci. Cette année, les séances seront consacrées aux mots clés du champ sémantique dans lequel les témoins et les questions mémorielles se retrouvent, et font sens. Chacun de ces mots spécifiquement « clés » ouvre à un ensemble de termes formant système, c’est ainsi que tout un lexique sera convoqué, interrogé et revisité.
Semestre 1
Intervenants :
- Mercredi 16 octobre : Philippe Mesnard, professeur UCA : présentation du séminaire – suivie de Comprendre la victime
- Mercredi 27 novembre : François Azouvi, professeur à l'EHESS : La question du sacré
- SÉANCE DU 11 DÉCEMBRE ANNULÉE EN RAISON DES GRÈVES (Sandrine Lefranc, directrice de recherche au CNRS : Pardon et réconciliation. Modèle ou rhétorique)
- Mercredi 15 janvier : Octave Debary, anthropologue, professeur à l'université Paris Descartes : Les objets mémoriels ne sont-ils que des artefacts ?

Semestre 2
Intervenants :
- Mardi 25 février : Philippe Mesnard, Université Clermont Auvergne / CELIS : Quelle authenticité ?
- Mercredi 25 mars : Marie-Laure Lepetit, ministère de l’Éducation nationale : La pédagogie mémorielle, ses modes d’emploi
- Mercredi 29 avril : Jacques Guilhaumou, CNRS honoraire, section 34, Sciences du langage : « Pour une histoire de l'interrogatoire » (Michel Foucault, Théories et institutions pénales). Un exemple d'énonciation testimoniale, le témoignage pénal du patriote marseillais François Isoard en l’an III et ses « effets de savoir » 
- Mercredi 27 mai : Philippe Mesnard : Temps et contre-temps de la mémoire

>> Partager

    image philosophie