image philosophie

Isabelle ALFANDARY

Actuel(le) Directeur de programme du 01/07/2013  au 30/06/2019

Direction de programme : Psychanalyse et déconstruction

Résumé : Mon projet s’inscrit dans le droit fil du travail engagé à l’occasion du séminaire extérieur « Psychanalyse et déconstruction », enseigné au Collège International de Philosophie au premier semestre de l’année 2012-2013, qui m’a permis d’élaborer une réflexion à l’intersection de plusieurs champs disciplinaires et de mettre au travail des concepts de manière transfrontalière et différentielle. L’intérêt de cette démarche est d’éprouver et de mettre en perspective des discours, des pratiques herméneutiques, et des procédures épistémologiques, délibérément hors site. Psychanalyse et déconstruction s’appellent l’une l’autre, s’entretiennent l’une de l’autre, se positionnent l’une par rapport à l’autre dans la polémique qui les oppose depuis la puissance disséminante et critique de leur charge. Que la psychanalyse et la déconstruction interpellent chacune singulièrement l’histoire de la philosophie, et l’interrogent dans ses fondements en ébranlant ses concepts-princeps n’est pas indifférent. La force de déplacement, voire d’ébranlement, des gestes et des discours auxquelles psychanalyse et déconstruction donnent lieu les singularisent en les opposant. Psychanalyse et déconstruction posent et entretiennent un certain rapport à l’interprétation, fondé sur un paradigme de texte et de textualité que le présent projet cherche à élaborer.
La singularité irréductible des positions et des pratiques, de la pratique clinique, de la transmission d’un enseignement théorique d’une part, du commentaire et de la conceptualisation philosophique de l’autre, n’exclut pas l’existence d’une communauté partielle, tangentielle mais bien réelle de problèmes, de procédures, des scènes d’adresse et de conflits, des scènes d’écriture en série. Les différences qui les séparent et qu’elles revendiquent, l’incompatibilité frontale qui les oppose sur la question du sujet, n’empêchent pas d’articuler le rapport aussi bien que de formuler les termes du non-rapport qui les lie et dont elles procèdent, d’analyser la résistance que mutuellement elles s’opposent et s’adressent.
Mon approche est celle d’une lecture traversière et croisée des notions et des propositions dont procèdent psychanalyse et déconstruction pour en saisir les points de résonance, de discordance, de débord, de résistance. Mon projet se situe à la frontière des écritures philosophique, psychanalytique, littéraire pour tenter d’en cerner les enjeux conceptuels et les effets de césure, de continuité, de réverbération réciproque et asymétrique.