image philosophie

Raffaele CARBONE

Actuel(le) Directeur de programme Italie  du 01/07/2019  au 30/06/2025

Direction de programme : Philosophie moderne et théorie critique dans la première École de Francfort

Résumé : Le regard du monde contemporain sur lui-même est en grande partie déterminé par le rapport qu’il entretient avec l’héritage issu de la modernité. L’une des clefs ouvrant la compréhension de ce rapport a été forgée dans l’Allemagne de Weimar, notamment dans le cadre de l’Institut für Sozialforschung à Francfort. Étudier les relations entre le développement de la théorie critique et la réflexion des premiers théoriciens de Francfort quant à la philosophie moderne, à partir de textes peu étudiés des années 1920 et 1930 jusqu’aux ouvrages des années 1960, apporte un éclairage nouveau et problématique sur le rapport entre le legs du monde moderne et la pensée contemporaine.
Les chercheurs regroupés autour de l’Institut für Sozialforschung à Francfort à partir des années 1920 sont principalement connus comme les penseurs de la « théorie critique » : ces philosophes sont alors engagés dans un projet qui a pour objectif de révéler l’intérêt social qui anime et détermine toute théorie et de mettre au jour les mécanismes à l’œuvre dans la reproduction de la domination sociale capitaliste. Ces chercheurs ont également été des interprètes subtils de l’histoire de la philosophie moderne et de la modernité. En étudiant un corpus de textes soigneusement sélectionnés écrits par les théoriciens de Francfort et d’autres auteurs qui furent leurs contemporains (du cours sur la philosophie moderne tenu en 1927 par Horkheimer à l’Université de Francfort aux essais d’Adorno des années 1960), ce programme de recherche vise à : 1. identifier les différentes lignes interprétatives de la philosophie moderne et de la modernité qui émergent dans le contexte historique et culturel de l’Institut für Sozialforschung ; 2. mettre en lumière la contribution de Horkheimer à la compréhension des auteurs et des développements de la pensée philosophique moderne ; 3. reconstruire les débats sur la philosophie moderne et la modernité à l’intérieur et à l’extérieur de l’Institut. À la lumière de ces objectifs, le projet se divise en trois phases : 1. identification et examen des textes ; 2. reconstruction du contexte ; 3. perspectives herméneutiques. Ces recherches aboutiront aux réalisations suivantes : la création d’une archive en ligne sur le thème du projet ; l’organisation d’événements internationaux ; la rédaction d’une série d’articles et de livres sur les premiers théoriciens de Francfort et la philosophie moderne.