image philosophie

Sidi Mohammed BARKAT

Ancien(ne) Directeur de programme du 01/07/1998  au 30/06/2004

Direction de programme : Les fondements de la violence politique

Résumé : Ce programme s'intéressera aux fondements de la violence politique, dans le prolongement d'une réflexion en cours sur les agencements constitutifs de la politique. L'État colonial nous a mis en présence d'un fait décisif : le dispositif de la démocratie, dans ses versions immanente et institutionnelle, peut faire l'objet d'une subversion radicale, à grande échelle. L'examen de l'agencement institutionnel colonial peut nous aider à mieux comprendre les procédés actuels de subversion de la politique. Au coeur du problème, il y a le lien intime qui existe entre la «politique» de verrouillage colonialiste du partage du sensible et la destitution de la question démocratique de l'ouverture par la parole d'un espace commun d'égalité. Dans ces conditions, l'examen de la guerre révolutionnaire impose que l'on pense la violence en dehors des rapports simplement objectifs entre des entités constitués (“Peuples”, “États», etc.). La violence politique apparaît pour ce qu'elle est : une manière paradoxale de s'opposer à ce qui destitue dans ses fondements même la partie d'humanité non comptée dans la société. Une manière paradoxale parce qu'elle s'accomplit à la frontière de la parole, c'est-à-dire à travers un agir qui contredit la logique de cette dernière.