image philosophie

Régis DEBRAY

Ancien(ne) Directeur de programme du 01/07/1998  au 30/06/2004

Direction de programme : Technique et culture

Résumé : Comment perpétuer un souvenir, matérialiser une mémoire? Réponse classique : en changeant d'échelle, en élevant un monument. Elle n'est peut-être plus la meilleure, si on veut bien examiner sur les traces et en compagnie de François Dagognet, les prouesses du moins dans l'ordre du dire, du bâtir, du modéliser et de l'agir. Ce qui est volumineux nous déborde, par définition. Il est difficile de le mouvoir. Aussi le problème consiste-t-il à le réduire sans le perdre, à le miniaturiser sans rien lui retrancher.
1) La vie a réussi aisément ce prodige : elle essaime. La graine contient tout l'être et elle peut voler, s'envoler.
2) La rhétorique a bénéficié de cette procédure. Racine notait lui-même que moins on utilise de mots, plus le récit porte. Il faut cibler. Avec beaucoup on ne focalise pas. On brille mais on n'éclaire pas.
3) La science a toujours su récapituler (le synopsis) et proposer une disposition tabulaire où se lit l'ensemble. À la limite, il y a plus sur la carte que dans le paysage, qui nous échappe. L'opération «dégraisse» mais permet une meilleure transmission. Et le seul fait de pouvoir échanger modifie et enrichit ce qui transite (la messagerie ne se borne pas à déplacer). Il convient de chercher une explication qui rende compte de l'énigme : le plus par le moins.