image philosophie

Florence DUPONT

Ancien(ne) Directeur de programme du 01/07/1998  au 30/06/2004

Direction de programme : Les rituels spectaculaires romains comme simulations exploratoires. Introduction à une anthropologie de la fiction

Résumé : Rome est une culture du rituel. Rome se pense à travers ses rituels en créant des espaces de simulation où elle fait apparaître des corps et des sociétés imaginaires qui figurent les composants élémentaires de la société. Ces espaces de simulation permettent d'analyser les pratiques efficaces de la civitas, en isolant ce que la pratique ne permet pas de faire. C'est pourquoi Rome n'a pas vraiment produit de «logos» sur elle-même, de discours systématiques permettant de maîtriser intellectuellement de la société et ses moeurs, ni poétique, ni politique, grâce auxquels elle se penserait et se représenterait.
D'un certain point de vue, le théâtre romain - rituel des jeux - est aussi cela, une exploration, entre autres des potentialités de l'éloquence, de cet usage central de la parole comme instrument de la politique dans la cité, avec comme acteur principal de cette vie politique la figure emblématique de l'orator, dont l'histrion est sur scène le double infâme et sans visage.
Le rôle de la fiction dans ces rituels est de libérer le signe, en le séparant de son référent ; il est donc essentiel que cette fiction se donne pour telle tout en donnant à son destinataire les règles de sa production, les règles du jeu. Ce qui met le jeu au coeur des pratiques symboliques de la culture romaine. Le jeu apparaît comme le moyen de s'exercer à la maîtrise des composants de la culture.