image philosophie

Dietmar KOVEKER

Ancien(ne) Directeur de programme Allemagne  du 01/07/1998  au 30/06/2004

Direction de programme : Con-tempranéité. La communauté reniée dans la querelle entre les Allemands modernes et les Français postmodernes

Résumé : L'ère de la fécondation mutuelle exceptionnelle entre des penseurs allemands et français - par exemple entre néo-Kantiens et Brunschwig ou entre Husserl et Heidegger d'une part, Merleau-Ponty et Sartre d'autre part - s'est terminée dans les années soixante. Tandis que la philosophie française s’emparait des résultats des recherches structuralistes, la philosophie allemande, notamment la nouvelle École de Francfort, s'efforçait de renouveler le programme des Lumières en mêlant néo-Marxisme, théorie des actes de parole et herméneutique (crypto-) transcendantale ; dès lors le parallèle cessa, chacune de ces deux grandes traditions de la pensée philosophique s'éloignant de plus eu plus l’une de l'autre, avec comme résultat une querelle entre les Allemands « modernes » , et les Français « postmodernes », caractérisée beaucoup plus par un comportement presque diplomatique d'une partie face à l'autre que par la recherche approfondie et par une analyse rigoureuse de la théorie de l'opposant respectif.
Le projet de recherche prend comme point de départ cette situation d'un blocage de la recherche et de la réflexion afin d'exercer une révision comparative des approches allemandes et françaises les plus influentes à la fin du XXe siècle. Moins dans l’intention pédagogique de débloquer cette fixation arbitraire du discours philosophique que dans l'attente heuristique que l'on puisse, à l'aide à la fois de la théorie du discours selon Apel et Habernas et de la critique du discours notamment selon Derrida et Lyotard, déchiffrer le concept commun d’une con-temporanéité qui me semble déjà impliquée dans leurs approches respectives - en attendant sa propre explication.