image philosophie

Pierre LAURET

Ancien(ne) Directeur de programme du 1/07/2007  au 30/06/2013

Direction de programme : Lumières, révolution, cosmopolitisme. Philosophie, politique et émancipation à partir de Kant

Résumé : Le programme se propose d'étudier philosophiquement les conditions actuelles de l'émancipation, comme visée privée et publique, individuelle et collective, morale et politique - articulant ces registres ou brouillant leurs frontières. Avec le déclin du marxisme, l'idée d'émancipation est devenue plus problématique. C'est peut-être une chance, c'est en tout cas une raison de la réexplorer.
Pour ce faire, nous nous proposons de revenir sur la manière dont Kant a dessiné pour les Temps Modernes européens les cadres de la pensée de l'émancipation, à savoir: 1, les Lumières comme entreprise individuelle et collective de libération; 2, la question de la révolution comme événement capable de rompre l'ordre historique et social de la domination; 3, le cosmopolitisme comme idée d'une politique affranchie de sa détermination nationale. De plus, Kant a ouvert ces perspectives en interrogeant les conditions de légitimité d'un discours philosophique normatif sur la politique, d'un point de vue à la fois fondationnel et stratégique. Il a transcrit cette interrogation dans une rhétorique complexe de l'intervention et de l'adresse au « public ».
On voudrait reprendre ce souci et examiner ce qu'il en est aujourd'hui de ces trois conditions de l'émancipation, « à partir » de la référence à Kant, mais sans révérence ni esprit de « retour ». Le projet envisage pour ce faire de confronter systématiquement les textes de Kant à deux groupes d'auteurs :
1, les auteurs contemporains qui ont fait explicitement référence aux textes de Kant pour penser et l'émancipation et le rapport philosophique à la politique. On en a retenu cinq : Derrida, Foucault, Habermas, Lyotard, Rawls.
2, les auteurs américains qui ont travaillé sur le rapport entre les dimensions publique et privée de l'émancipation, en liant ce travail à une réflexion sur la démocratie à partir de la tradition américaine : Judith Butler, Stanley Cavell, Richard Rorty.
Le programme entend également confronter les propositions kantiennes à plusieurs modes de critique :
1, la critique des Lumières, dont nous sommes les héritiers au moins autant que des Lumières elles-mêmes. On distinguera deux lignées : celle issue de Hegel, qui se prolonge chez Marx et Guy Debord ; celle qui, partant de Nietzsche, mène à Heidegger et à Deleuze.
2, la géopolitique à prétention réaliste de Clausewitz et Carl Schmitt - voire Raymond Aron, dont le kantisme ne franchissait pas les limites de la politique intérieure.
3, les auteurs contemporains qui marquent leur réticence ou leur indifférence envers les modalités juridiques et institutionnelles de l'émancipation : Balibar, Rancière.
Le propos n’est pas de procéder à une étude interne des textes kantiens, encore moins d'y chercher des instruments de salut. Ce qui est en question, c'est d'examiner philosophiquement les conditions et les chances de l'émancipation aujourd'hui ; d'interroger depuis cette visée les idées de Lumières, de révolution et de cosmopolitisme ; de se demander enfin quelles sont les pages qui doivent être tournées, et celles qui restent à écrire.