image philosophie

François NOUDELMANN

Ancien(ne) Directeur de programme du 01/07/1998  au 30/06/2004

Direction de programme : Imaginaire et filiation

Résumé : Au sein d'une pensée de l’image, la distinction entre ressemblance et dissemblance relève d'un discours sur la filiation. La représentation d'un modèle est traditionnellement censée transmettre un type paternel, par une empreinte qui garantisse la similitude. Toutefois la ressemblance ne peut se jauger qu'à partir d'une semblance construite au préalable. Le projet de réérvaluer cette construction nous conduit vers les imaginaires de la filiation. Une des pistes permettant de déplacer le paradigme généalogique consiste à étudier les représentations (images, récits, théories) qui tentent de repositionner la parenté. Négligeant sa conformité au modèle, on pensera le fils comme la possibilité pour le père d'installer sa propre semblance. De ce déplacement découle une autre façon de concevoir l'image ressemblante puisqu'à la fois elle fonde et fait disparaître son modèle de référence.
Si le stade de la ressemblance impose une fixation au titre d'une allégeance, en revanche la semblance laisse encore une place à l'étrangeté et à la mouvance des formes. Certaines représentations incitent à retrouver ce moment de l'ouverture : écris anthropologiques sur des supposées gynécocraties antiques, considérations politiques sur des communautés « naturelles », traitements parodiques du portrait... Les procédures de reconnaissance familiales, sociales ou esthétiques amènent à reconsidérer les modalités du semblable. L'impropriété ou l'aléatoire de la descendance suggèrent alors de penser les aller et retour de la copie et du modèle selon des rapports de convenance plus que de ressemblance.