image philosophie

Jean-Michel SALANSKIS

Ancien(ne) Directeur de programme du 01/07/2001  au 30/06/2007

Direction de programme : Le débat philosophique contemporain dans la perspective épistémologique

Résumé : L'idée générale du programme de recherche que je voudrais diriger dans le cadre du Collège International de Philosophie est facile à résumer. Mon intention est, simplement, de tenter d'évaluer la situation contemporaine de la philosophie sur le mode épistémologique, tâche qui dans mon esprit ne s'oppose pas à l'intention d'y contribuer et d'y faire contribuer, tout au contraire.
Ce projet s'inscrit donc dans les deux intersections philosophie-science et philosophie-philosophie. Ma conviction est en effet que le mode « épistémologique » n'est pas un mode mineur et particulier de la philosophie, mais qu'en lui peut se réaliser toute son ambition, qu'elle trouve dans l'épistémologie un lieu où se mirent l'ensemble de ses attitudes et de ses thèmes, et peut donc s'y déployer d'une façon non restrictive. Le souci de la philosophie morale et politique ou celui de l'esthétique ou de la philosophie de l'art, notamment, peuvent être reconduits en mode épistémologique sans trahison essentielle, même si d'autres démarches sont évidemment possibles et souhaitables.
Un aspect de cette orientation générale est une certaine conception de l'histoire de la philosophie. Au lieu de voir celle-ci comme l’ornière malheureuse d'une philosophie continentale devenue esclave du régime exégétique, je la regarde comme l'épistémologie interne « spontanée » de la philosophie : en cela, la philosophie n'est pas originale, les sciences typiques comme la physique ou la mathématique ont aussi leur épistémologie interne spontanée. Le propre de la philosophie est pourtant que cette épistémologie a pu s'affirmer sans difficulté comme une composante, voire, sous nos cieux, comme la composante principale de l'esprit philosophique lui-même, alors que les épistémologies internes, bien qu'internes, sont en général marginalisées et regardées comme méthodologiquement autres dans les champs scientifiques où elles affleurent. Point qui parle en faveur de l'intimité du lien philosophie-épistémologie, justement.
Cela dit, je ne compte pas suivre cet objectif au niveau de généralité où je viens de le déclarer mais plutôt militer pour cette cause de trois façons particulières et sur trois dossiers spécifiques.
Je me propose, donc, d'animer:
- un séminaire interdisciplinaire sur l'espace (pluralité des pluralités de I'espace),
- un séminaire sur les sciences cognitives contemporaines (philosophie et sciences cognitives),
- un séminaire sur la diversité épistémologique de la philosophie du vingtième siècle (les familles de la philosophie contemporaine).