image philosophie

Carlos LOBO

Actuel(le) Directeur de programme du 01/07/2013  au 30/06/2019

Direction de programme : La question de l'espace comme carrefour épistémologique

Résumé : Les relations entre les divers formalismes mathématiques et physiques de ce qu’on nomme, de manière équivoque, un « espace » et les descriptions de l’espace vécu restent un problème, qui a certes fait l’objet d’amples discussions avant et après Husserl, mais qui, à prendre en compte certaines contributions récentes, peut bénéficier d’une attention renouvelée à la phénoménologie de l’espace.
Nous devons pour ce faire considérer l’espace, pris dans ses significations et « dimensions » multiples, comme le nom d’un phénomène complexe.
A réexaminer le matériau des analyses léguées par Husserl, en nous affranchissant de certaines présuppositions qui se sont imposées de manière préjudiciable aux courants dominants de la tradition phénoménologique, nous sommes conduits au soupçon que les ressources théoriques de la phénoménologie ont été canalisées et déviées de leur portée initiale par certains dispositifs, tels que l’ouvrage Expérience et jugement, dont l’une des thèses (qui est aussi celle de Becker) pose précisément l’espace comme principium individuationis. Or celle-ci se tient bien en-deçà de la portée des investigations husserliennes. Contournant cet obstacle, nous tâcherons d’identifier les voies pour une position renouvelée et plus féconde du problème de l’espace qui soit non seulement historiquement étayée, mais consistante. La théorie recherchée sous le titre d’esthétique transcendantale se caractérise en l’occurrence comme une théorie descriptive, génétique, mais aussi constructive des niveaux de spatialisation. Pour atteindre le plan d’une construction effective, c’est-à-dire d’une ontologie formelle (d’une mathématique) et d’une syntaxe formelle adéquates, il s’agira d’extraire des analyses husserliennes, les éléments les plus pertinents et les plus prometteurs, tels que la théorie générale des modifications (et modalisations) de conscience (kinesthésiques et intentionnelles). L’originalité de l’approche tiendra à ce que l’on se propose de recourir à la méthode phénoménologique transcendantale dans toute son amplitude (combinant description eidétique, réduction transcendantale, réflexion pure mais aussi construction symbolique, considérées comme des moments méthodologiques interdépendants).