image philosophie

Stephen WRIGHT

Ancien(ne) Directeur de programme du 01/07/2001  au 30/06/2007

Direction de programme : Y a-t-il un penser plastique ?

Résumé : Ce programme de recherche s'intéressera aux tentatives de penser autrement que par le concept, s’efforçant notamment de définir un mode de penser propre à la plasticité, en opérant un va-et-vient entre un regard conceptuel et l'expérience immédiate concrétisée par des oeuvres plastiques, en passant par la poésie qui, paradoxalement, se trouve à cet égard à mi-chemin entre les deux. L'ambition sera de dégager une forme de rationalité plastique, véritablement exclusive à l'art, en s'appuyant sur une conception différenciée de la raison, afin d'identifier la spécificité de l'oeuvre d'art plastique par rapport à toute autre configuration symbolique.
Généralement, si l'on reconnaît la valeur cognitive et heuristique de l'oeuvre d'art, et si, à l'occasion, on parle de la philosophie spontanée des artistes, on situe toute forme de rationalité esthétique dans la seule sphère de la réception, les oeuvres n'étant que l'objet d'un discours dont le langage leur reste par définition étranger. La conséquence étant une méconnaissance de l'apport cognitif de l'art : sur l'écran de l'art contemporain, le son semble coupé.
Ce qu’on propose d'appeler le penser philosophique constituera une sorte de moyen terme entre plasticité et conceptualité. Car comme la première, la poésie commence par une expérience intuitive de l’immédiat. Et elle partage avec la seconde le même médium d'expression symbolique, le même attribut universel de l'esprit humain : le langage.
Le poème prédispose à sa propre discussion critique d'une autre manière que la sculpture ou l'installation ; d'une manière privilégiée en fait, car au lieu de débattre des descriptions de l'objet (on ne décrit pas un poème, comme on traduit un objet d'art plastique en description verbale, pour en parler), le discours critique se nourrit de la chose même : et en ce qui concerne la poésie, la chose, ce sont les mots. Mais d'autres formes d'expressions symboliques sont capables d'intégrer et de produire du penser. Ayant dégagé ce en quoi consiste ce penser poétique, on sera mieux à même de définir en quoi consiste le penser plastique, et à en reconnaître les usages comme les limites. L'aspect plus pratique et expérimental de ce programme consistera a associer philosophes et artistes dans une recherche commune qui pourra aboutir à une exposition, conjointement « pensée » par les uns et par les autres ; une recherche qui en tout cas, mettra en évidence les différences et la complémentarité des différents modes de penser, chacun se nourrissant de l'autre.