image philosophie

Michel NARCY

Ancien(ne) Directeur de programme du 01/07/1992  au 30/06/1998

Direction de programme : Sophistiques et scepticismes de l'Antiquité à l'Âge Classique

Résumé : Le scepticisme est fréquemment associé à la sophistique. C'est un contresens. Le scepticisme, c'est : il n'y as pas de vérité. La sophistique, au moins dans sa première version, la protagoréenne, c'est au contraire : il n'y a que de la vérité. Il y a là une première raison pour associer dans un même programme sophistique(s) et scepticisme : s'interroger sur les raisons qui font ainsi confondre à la philosophie deux adversaires en un. A la charnière entre les deux, Socrate, que sa prétention de ne rien savoir suffit à désigner comme éponyme du scepticisme. Mais c'est suivre une suggestion de Platon lui-même que d'explorer, par ailleurs, la collusion possible entre socratisme et sophistique : Platon a coutume de peindre sous les traits de sophistes ses rivaux dans la défense et illustration de l'héritage socratique (cyniques, cyrénaïque, mégariques...)