image philosophie

Françoise PROUST

Ancien(ne) Directeur de programme du 01/07/1992  au 30/06/1998

Direction de programme : Résistance

Résumé : J'élabore une Analytique de la résistance. Geste immanent par lequel on répond et on arrête une force dirigée contre soi, la résistance est non une persévérance dans l'être, mais une obstination face à un contrêtre. Cette poussée tenace et opaque est un mixte d'affects réactifs et actifs; résister, c'est convertir la colère ou l'indignation (réactive) en courage (actif). Par suite, la résistance est en deçà ou au delà de l'opposition guerre-paix comme de la distinction droit-justice. Guerre d'usure ou paix armée, elle joue toujours double jeu avec le droit : elle fait surgir dans les limites du droit un au-delà du droit qui a un nom justice. La résistance est de fait toujours ambivalente : est-ce la vie qui comme telle résiste à la mort ou sournoisement la mort (la maladie) qui résiste à la vie (la santé)?
N'y-a-t-il pas des résistances aux résistances? Résister consisterait alors à prélever sur les forces destructrices des forces de vie qui se retournent contre elles et les déjouent. Ce serait retourner une situation donnée d'impuissance non en son contraire (prendre le pouvoir ou remporter une victoire), mais en une direction inconnue. C'est courir le risque de l'impasse pour en faire surgir une issue jusque-là impossible, c'est détourner un combat archaïque et d'arrière-garde en invention d'un avenir inédit et pourtant attendu.

Activité CIPh

06/03/2018   Séminaire La notion de connaissance clinique + d'infos
08/03/2018   Séminaire La notion de connaissance clinique + d'infos