Cécile MALASPINA

2022

Directrice de programme du 01/07/2019 au 30/06/2025
Pays : Angleterre

Direction de programme : Le concept de bruit (noise), entre art et philosophie

Résumé : La notion de « bruit » fait depuis deux ou trois décennies l’objet d’intérêt accru dans les sciences de la nature, mais aussi dans les sciences humaines et, ce qui nous intéressera tout particulièrement dans le programme proposé, dans le champ artistique. Or, pourquoi la philosophie devrait-elle s’intéresser d’avantage au « bruit » ? Pascal y voyait une distraction qui nous empêche de penser (Pascal, 1966, pp. 71–73) et Schopenhauer y trouvait la plus impertinente des interruptions, puisqu’il « interrompt et même brise nos pensées », lui ôtant sa puissance tel qu’à une armée dispersée, ainsi que son pourvoir incisif, tel un diamant brisé. (Schopenhauer, 1851, p. 517)
Pourtant, le programme de recherche que je propose au CIPh se penche précisément sur la question de la pertinence des nouvelles conceptualisations du « bruit ». Quelles sont les nuances apportées par les plus récentes valorisations artistiques du « bruit » ? Valorisations dont il ne va plus de soi qu’ils réduisent l’idée de « bruit » au champ sonore. Faisant appel aux phénomènes les plus divers, ces nouvelles approches au « bruit » ont d’apparence un seul point en commun : le rapport à l’aléatoire et à la contingence.
Qu’il s’agisse d’une forme sonore, d’une donnée empirique quelconque, ou d’une figure conceptuelle, les nouvelles préoccupations avec la notion de « bruit » sensibilisent à plus que la seule classification des évènements sonores. Elles visent, à leur façon, jusqu’au coeur des questions les plus chères aux philosophes, c’est-à-dire : à la nature essentielle ou accidentelle des modes d’être, aux temporalités et invariances de ce qui à lieu d’être, à sa participation à l’être et à son devenir.
Le lieu d’une première intersection entre art et philosophie s’offre notamment sous forme de rapprochement qu’opèrent plus récemment certains des protagonistes des pratiques musicales se revendiquant du « bruit », avec la philosophie contemporaine, et notamment autour des auteurs associés avec le ‘réalisme spéculatif’. L’objectif de ce programme est de présenter une pluralité des rapprochements entre art et philosophie sous la tutelle des nouvelles conceptions du « bruit » et de constituer un espace pour l’échange entre artistes, philosophes et scientifiques.

Retour à Assemblée collégiale 2022-2025