Mara MONTANARO

2022

Directrice de programme du 01/07/2019 au 30/06/2025
Pays : France

Direction de programme : Théories féministes et temporalités interrompues

Résumé : Ce projet se propose d’analyser les concepts de la philosophie et de la théorie politique qui ont été utilisés, empruntés, redéfinis par les théories féministes transnationales et postcoloniales depuis la fin des années 1970.
Lors des séances dont se composera ce projet des séminaires auxquelles participerons des philosophes, sociologues, politistes, militantes il sera crucial de se demander : comment des penseuses féministes postcoloniales et transnationales ont-elle développé leurs pensées et leurs pratiques en s’inscrivant dans le domaine de la théorie, dans la tension permanente entre des cas et des expériences historiquement et géopolitiquement précis et l’horizon d’universalisation de la philosophie et de la théorie politique avec leurs propres interrogations et problématiques ? Comment peuvent-elles renouveler la pensée et la politique des théories féministes occidentales ? De quelle manière peuvent- elles contribuer à repenser et à dialectiser un universalisme assez peu souple par rapport à ce genre de sollicitations ?
Ce travail se propose ainsi de reconstruire les trajectoires théoriques et politiques de ces théories, leurs entrecroisements et leur dialogue avec notamment le féminisme matérialiste français, le Black Feminism et, le féminisme contemporain que, pour utiliser une étiquette commode, on appelle poststructuraliste.
Croiser ces perspectives sans les recouper incarne tout à la fois l’enjeu et la difficulté de la tâche qu’on se propose de développer dans ce projet. Il est question de comprendre comment ces déplacements à la fois théoriques et politiques qui impliquent aussi tout un travail de déconstruction et reconfiguration de « nos » cadres conceptuels et symboliques peuvent nous permettre de repenser aussi « nos » expériences de l’oppression des femmes.

Retour à Assemblée collégiale 2022-2025