Michele SAPORITI

2022

Directeur de programme du 13/06/2022 au 30/06/2028
Pays : France

Direction de programme : Le droit des sans droits. Le langage européen des droits de l’homme et la réalité des migrants.

Résumé : Dans le périmètre plus large du Conseil d’Europe et dans le plus étroit de l’Union, la spécificité du contexte européen impose de reconsidérer la question des droits de l’homme à la lumière des phénomènes migratoires. En effet, au niveau étatique, nous assistons à des pratiques difficilement compatibles avec cette sphère de droits qui a remodelé le rapport entre les sujets et le pouvoir.
Ce projet de recherche, situé dans l’intersection philosophie/politique et société, se propose de regarder les droits de l’homme comme le langage commun de l’Europe contemporaine. Un langage qui se caractérise par sa nature essentiellement performative : plus les droits de l’homme sont nommés, affirmés, cristallisés, plus ils vident de l’intérieur et transforment les catégories par lesquelles nous définissons nos communautés politiques, les fonctions et les limites des prérogatives étatiques. Mais dans cette phase historique, la nature performative du langage des droits de l’homme est suivie d’un niveau ultérieur de performativité. Dans la mesure où les arrivées des migrants remplacent l’abstraction juridique de l’Homme avec la physionomie concrète d’individus en difficulté, elles exercent un effet performatif induit sur l’usage institutionnel, politique et juridique des droits de l’homme.
En partant de ces prémisses, l’objectif du programme est d’étudier les modalités avec lesquelles la réalité des migrants affecte l’effet performatif du langage des droits de l’homme, en orientant son sens, en explicitant sa logique politique et juridique, en identifiant les contradictions entre plan formel et pratiques substantielles au niveau national. Pour ce faire, le projet s’articule en trois axes.
Le premier se focalise sur l’État constitutionnel, en examinant trois idées clés (frontière, souveraineté et citoyenneté) pour redéfinir leur contenu et implications à travers l’observatoire des migrations. Le deuxième prend en considération la société européenne pour comprendre comment les phénomènes migratoires modifient sa façon d’entendre le pluralisme culturel, ethnique et surtout religieux. Enfin, le troisième examine l’individu et le lien solidaire envers les migrants, véhiculé par les droits de l’homme.
Le programme se structure autour d’un cycle régulier de séminaires avec la participation des savants internationaux. Il prévoit l’organisation des journées d’étude et des colloques en collaboration avec des centres de recherche spécialisés et plusieurs activités éditoriales.

Retour à Assemblée collégiale 2022-2025