Diane SCOTT

2022

Directrice de programme du 13/06/2022 au 30/06/2028
Pays : France

Direction de programme : Critique et psychanalyse : appuis des années 1970

Résumé : Pour la scène intellectuelle des années 1970 la psychanalyse avait la valeur d’une pierre de touche : son extériorité épistémologique offrait une épreuve conceptuelle propre à aiguiser les vérités des différents champs du savoir qui venaient s’y mesurer. Par sa vitalité interne et ses déploiements, elle incarnait une puissance critique majeure pour son époque.

Aujourd’hui la configuration intellectuelle s’est inversée : au-delà des interpellations dont elle fait l’objet, où parfois la dimension du faire-valoir prévaut, la psychanalyse semble chercher du côté de la politique un point de butée qui lui permette de restaurer son propre « tranchant ». Depuis les années 2010, nombreux sont les livres où l’actualisation de la question du rapport entre psychanalyse et politique recouvre en fait une opération de ressaisie interne, un travail de reprise en main de la psychanalyse par elle-même. Finalement mal gré qu’elle en ait, la critique sociale offre à la psychanalyse une adversité réinstituante.

C’est ce qui explique que la question proprement dite du rapport psychanalyse et politique y soit paradoxalement si peu traitée. À quelques exceptions près, elle y figure comme allant de soi, dans un sens ou dans l’autre – que se perpétue la tradition de la « psychanalyse des mentalités » ou qu’on attende de la psychanalyse qu’elle milite à son tour.

Ce séminaire prolonge le séminaire extérieur de 2020 où je proposais de lire des auteurs oubliés des années 1970 (Pierre Legendre, Guy Lardreau notamment), dont les recherches avaient porté la coupure psychanalyse/politique à un degré de rigueur qui nous oblige aujourd’hui. Sur les trois années d’un programme de travail, il s’agira d’abord de poursuivre la lecture de ce corpus considérable, si loin si proche (Jean Clavreul, François Roustang, Wladimir Granoff, Denise Braunschweig, par exemple), et d’en hériter. Il s’agira ensuite de reprendre, grâce à ces textes, la question de cette coupure, d’en élucider l’enjeu, le cas échéant d’en modifier les termes et d’en écrire la ou les formes. Enfin, à partir d’une pensée précisée de la manière dont la psychanalyse invente un nouveau dehors, de tenter de soutenir pour aujourd’hui l’actualité d’une critique de l’idéologie appuyée aux concepts analytiques.

Retour à Assemblée collégiale 2022-2025