AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Économie positive et économie normative chez Smith, Mill et Walras

Sina BADIEI

dateDate : 07/05/2021 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/85039525693

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé :


La première année du séminaire a été consacrée à l’étude du rapport de l’économie positive à l’économie normative chez les représentants les plus éminents de l’École marxienne, de l’École autrichienne et de l’École de Chicago : Karl Marx, Ludwig von Mises et Milton Friedman. Nous avons pu voir en quoi ils ont contribué, bien que de manière différente, à la marginalisation des approches normatives au sein de la pensée économique, en considérant que seul le progrès de l’économie positive permettait d’avancer dans la résolution des divergences quant à ce qui doit être fait.
Ayant montré, au cours de la première année, le caractère problématique de la manière dont ils ont subordonné l’économie normative à l’économie positive, le séminaire de la deuxième année vise à étudier le rapport entre l’économie positive et l’économie normative chez trois économistes majeurs qui ne partagent pas la position repérée chez Marx, Mises et Friedman, et qui ont accordé beaucoup d’attention au rôle que les normes et la normativité jouent dans les prises de décision économiques : Adam Smith, John Stuart Mill et Léon Walras.
Il s’agira de voir comment ces auteurs théorisent l’articulation entre la positivité et la normativité, et quels sont les mécanismes qu’ils déploient afin de traiter les désaccords quant aux normes qui régissent les propositions divergentes au sujet de ce qui doit être fait. Nous allons à ce sujet étudier :
1. Le rapport entre les réflexions explicitement normatives de Smith dans son livre La Théorie des sentiments moraux, et sa théorie économique positive dans son livre Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations ;
2. Le rapport entre les théories économiques positives de Mill, qu’on trouve dans ses livres Essais sur certaines questions non résolues d'économie politique et Principes d’économie politique, et ses pensées normatives qui se trouvent notamment dans deux livres : De la liberté et Sur le socialisme ;
3. Le rapport, très complexe, entre ce que Walras appelle économie politique pure, économie sociale et économie appliquée.
Intervenant :
- Vendredi 18 juin : Fabien Tarrit, économiste et maître de conférence à l'Université de Reims Champagne Ardenne, et spécialiste de la pensée de Karl Marx. Il parlera du rapport entre le positif et le normatif dans la pensée de Marx.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Économie positive et économie normative chez Smith, Mill et Walras

Sina BADIEI

dateDate : 28/05/2021 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/85039525693

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé :


La première année du séminaire a été consacrée à l’étude du rapport de l’économie positive à l’économie normative chez les représentants les plus éminents de l’École marxienne, de l’École autrichienne et de l’École de Chicago : Karl Marx, Ludwig von Mises et Milton Friedman. Nous avons pu voir en quoi ils ont contribué, bien que de manière différente, à la marginalisation des approches normatives au sein de la pensée économique, en considérant que seul le progrès de l’économie positive permettait d’avancer dans la résolution des divergences quant à ce qui doit être fait.
Ayant montré, au cours de la première année, le caractère problématique de la manière dont ils ont subordonné l’économie normative à l’économie positive, le séminaire de la deuxième année vise à étudier le rapport entre l’économie positive et l’économie normative chez trois économistes majeurs qui ne partagent pas la position repérée chez Marx, Mises et Friedman, et qui ont accordé beaucoup d’attention au rôle que les normes et la normativité jouent dans les prises de décision économiques : Adam Smith, John Stuart Mill et Léon Walras.
Il s’agira de voir comment ces auteurs théorisent l’articulation entre la positivité et la normativité, et quels sont les mécanismes qu’ils déploient afin de traiter les désaccords quant aux normes qui régissent les propositions divergentes au sujet de ce qui doit être fait. Nous allons à ce sujet étudier :
1. Le rapport entre les réflexions explicitement normatives de Smith dans son livre La Théorie des sentiments moraux, et sa théorie économique positive dans son livre Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations ;
2. Le rapport entre les théories économiques positives de Mill, qu’on trouve dans ses livres Essais sur certaines questions non résolues d'économie politique et Principes d’économie politique, et ses pensées normatives qui se trouvent notamment dans deux livres : De la liberté et Sur le socialisme ;
3. Le rapport, très complexe, entre ce que Walras appelle économie politique pure, économie sociale et économie appliquée.
Intervenant :
- Vendredi 18 juin : Fabien Tarrit, économiste et maître de conférence à l'Université de Reims Champagne Ardenne, et spécialiste de la pensée de Karl Marx. Il parlera du rapport entre le positif et le normatif dans la pensée de Marx.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Économie positive et économie normative chez Smith, Mill et Walras

Sina BADIEI

dateDate : 18/06/2021 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/85039525693

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé :


La première année du séminaire a été consacrée à l’étude du rapport de l’économie positive à l’économie normative chez les représentants les plus éminents de l’École marxienne, de l’École autrichienne et de l’École de Chicago : Karl Marx, Ludwig von Mises et Milton Friedman. Nous avons pu voir en quoi ils ont contribué, bien que de manière différente, à la marginalisation des approches normatives au sein de la pensée économique, en considérant que seul le progrès de l’économie positive permettait d’avancer dans la résolution des divergences quant à ce qui doit être fait.
Ayant montré, au cours de la première année, le caractère problématique de la manière dont ils ont subordonné l’économie normative à l’économie positive, le séminaire de la deuxième année vise à étudier le rapport entre l’économie positive et l’économie normative chez trois économistes majeurs qui ne partagent pas la position repérée chez Marx, Mises et Friedman, et qui ont accordé beaucoup d’attention au rôle que les normes et la normativité jouent dans les prises de décision économiques : Adam Smith, John Stuart Mill et Léon Walras.
Il s’agira de voir comment ces auteurs théorisent l’articulation entre la positivité et la normativité, et quels sont les mécanismes qu’ils déploient afin de traiter les désaccords quant aux normes qui régissent les propositions divergentes au sujet de ce qui doit être fait. Nous allons à ce sujet étudier :
1. Le rapport entre les réflexions explicitement normatives de Smith dans son livre La Théorie des sentiments moraux, et sa théorie économique positive dans son livre Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations ;
2. Le rapport entre les théories économiques positives de Mill, qu’on trouve dans ses livres Essais sur certaines questions non résolues d'économie politique et Principes d’économie politique, et ses pensées normatives qui se trouvent notamment dans deux livres : De la liberté et Sur le socialisme ;
3. Le rapport, très complexe, entre ce que Walras appelle économie politique pure, économie sociale et économie appliquée.
Intervenant :
- Vendredi 18 juin : Fabien Tarrit, économiste et maître de conférence à l'Université de Reims Champagne Ardenne, et spécialiste de la pensée de Karl Marx. Il parlera du rapport entre le positif et le normatif dans la pensée de Marx.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Économie positive et économie normative chez Smith, Mill et Walras

Sina BADIEI

dateDate : 30/06/2021 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/85039525693

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé :


La première année du séminaire a été consacrée à l’étude du rapport de l’économie positive à l’économie normative chez les représentants les plus éminents de l’École marxienne, de l’École autrichienne et de l’École de Chicago : Karl Marx, Ludwig von Mises et Milton Friedman. Nous avons pu voir en quoi ils ont contribué, bien que de manière différente, à la marginalisation des approches normatives au sein de la pensée économique, en considérant que seul le progrès de l’économie positive permettait d’avancer dans la résolution des divergences quant à ce qui doit être fait.
Ayant montré, au cours de la première année, le caractère problématique de la manière dont ils ont subordonné l’économie normative à l’économie positive, le séminaire de la deuxième année vise à étudier le rapport entre l’économie positive et l’économie normative chez trois économistes majeurs qui ne partagent pas la position repérée chez Marx, Mises et Friedman, et qui ont accordé beaucoup d’attention au rôle que les normes et la normativité jouent dans les prises de décision économiques : Adam Smith, John Stuart Mill et Léon Walras.
Il s’agira de voir comment ces auteurs théorisent l’articulation entre la positivité et la normativité, et quels sont les mécanismes qu’ils déploient afin de traiter les désaccords quant aux normes qui régissent les propositions divergentes au sujet de ce qui doit être fait. Nous allons à ce sujet étudier :
1. Le rapport entre les réflexions explicitement normatives de Smith dans son livre La Théorie des sentiments moraux, et sa théorie économique positive dans son livre Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations ;
2. Le rapport entre les théories économiques positives de Mill, qu’on trouve dans ses livres Essais sur certaines questions non résolues d'économie politique et Principes d’économie politique, et ses pensées normatives qui se trouvent notamment dans deux livres : De la liberté et Sur le socialisme ;
3. Le rapport, très complexe, entre ce que Walras appelle économie politique pure, économie sociale et économie appliquée.
Intervenant :
- Vendredi 18 juin : Fabien Tarrit, économiste et maître de conférence à l'Université de Reims Champagne Ardenne, et spécialiste de la pensée de Karl Marx. Il parlera du rapport entre le positif et le normatif dans la pensée de Marx.

>> Partager

    image philosophie