AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Éducation

Micro-révolutions dans les institutions psychiatriques et éducatives françaises (de 1945 à 1980)

Catherine PERRET et Manuel RUBIO

dateDate : 18/01/2021 heure Début : 20h -> Fin : 22h  Visioconférence

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/89570488252

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé :


« L’extermination douce » de dizaines de milliers de malades mentaux dans les hôpitaux psychiatriques durant le régime de Vichy a permis à quelques-unes des hétérotopies les plus marquantes de la seconde moitié du XXe siècle de voir le jour.
Qu’il s’agisse de l’hôpital psychiatrique de Saint Alban dirigé à partir de 1943 par Bonnafé et Tosquelles, de La Grande Cordée créée par Deligny en 1947, de la clinique de La Borde fondée en 1953 par Oury, ou encore de l’organisation de la psychiatrie en secteurs à partir de 1960, les expérimentations socio-thérapeutiques des uns et des autres sont portées par une production théorique de grande importance. Traversées par un même rapport artistique à la folie, leurs œuvres, dernières utopies concrètes du XXe siècle, ont donné lieu à des micro-révolutions décisives au sein d’institutions dominées par l’aliénisme et l’idéologie de l’enfance.
Comment repenser le lien social depuis cet écart qui fait qu’entre sujets il n’y a ni commune mesure, ni même langue commune ? Le foyer de ces expérimentations est la mise en question de l’équivalence entre « les Uns » (pour reprendre la formule de La Boétie), et de l’évidence reçue qui veut qu’il y ait du rapport social en soi, venant instituer un sujet social « en tant que tel ». Dans les lieux qui en procèdent, le lien n’est pas supposé. Il est construit « avec » la précarité même de toute construction.
Qu’il soit possible de faire lien sur la base d’une altérité fondatrice, telle est l’hypothèse commune. Après l’expérience inaugurale de l’hôpital de St Alban, les référents de cette construction diffèrent ainsi que ses modalités.
Notre séminaire s’intéressera aussi bien à l’hypothèse commune, qui situe ces expériences à distance de l’antipsychiatrie, qu’aux points de débat nombreux, politiques et philosophiques qui traversent, de 1945 à la fin des années soixante-dix, la conception que les uns et les autres se font de ce lien a-social sans lequel il n’est pas de lien social.
Intervenants :
- Lundi 16 novembre :
Laure Murat, essayiste, historienne, est professeure à UCLA. Elle s'intéresse à l'histoire du genre, de la littérature et de la psychiatrie. Elle a notamment publié La Maison du docteur Blanche. Histoire d'un asile et de ses pensionnaires, de Nerval à Maupassant (2001, Goncourt de la biographie), La Loi du genre. Une histoire culturelle du « troisième sexe » (2006), L'Homme qui se prenait pour Napoléon. Pour une histoire politique de la folie (2011, Femina essai) et, plus récemment, Une révolution sexuelle ? Réflexions sur l'après-Weinstein (2018). Elle prépare actuellement un livre provisoirement intitulé : La Folie à l'œuvre ou ces femmes qui font symptôme.

- Lundi 14 décembre :
Roger Ferreri, psychiatre ou psychanalyste, ancien chef de service de l'intersecteur infanto-juvénile du sud de l'Essonne, élève et compagnon de route de Bonnafé. Il élabore une critique post-foucaldienne de la pédopsychiatrie, de la psychothérapie, tout en proposant une pratique originale de l'institution comme lieu de mise en discussion de la question de la valeur. Ferreri, R. (2016). Des dispositifs d'appropriation de la question de la valeur ou des pratiques de la haine de l'autre. Sud/Nord, 27(2), 205-222. https://doi.org/10.3917/sn.027.0205 Ferreri, R. (2019). Folie en partage ou d'un commun qui serait du vrai semblable. Chimères, 95(2), 54-64. https://doi.org/10.3917/chime.095.0054

et Michaël Guyader, psychiatre des hôpitaux honoraire. Ancien chef de service d'un secteur de psychiatrie générale de l'Essonne. Auteur avec Serge Chollet de l'avant propos du livre « Le miroir ensorcelé » de Lucien Bonnafé aux éditions Syllepse, préfacier du livre de Armand Ajzenberg : « L'abandon à la mort de 76000 fous par le régime de Vichy » chez l'Harmattan. Co direction avec J.F. Reverzy du volume 55 numéro 8 d'octobre 1979 de l'Information psychiatrique : « Qu'est devenue l'antipsychiatrie ? ».

- Lundi 18 janvier :
Franck Chaumon, psychanalyste, psychiatre.Psychanalyste à Paris, praticien de la folie à Evry (lieu de l'utopie d'Evry et Corbei). Il a toujours mené de front l'acte analytique et l'engagement dans les « pratiques de la folie ». Il s'agissait pour lui de maintenir en tension ces deux axes, sans céder sur la rigueur éthique de l'un et de l'autre. La difficulté à cet endroit est connue : la psychanalyse avec les enfants ne cesse de verser dans l'ornière psychologique. D'une confrontation à la question du droit est issu un livre, critique des positions de Pierre Legendre : Lacan, la loi, le sujet et la jouissance. Michalon éditeur. Dans la dispute ouverte au champ psychiatrique, un livre collectif : Manifeste pour la psychanalyse, La fabrique éd. Il a en outre animé l'association du même nom et sa collection aux éditions de l'Harmattan.

>> Partager

    image philosophie