AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Politique et société

Contributions de la philosophie matérialiste aux débats féministes sur la reproduction sociale

Natalia ROMÉ et Lorena SOUYRIS OPORTOT

dateDate : 03/03/2021 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/87682221749

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé : Séminaire organisé en collaboration et avec le soutien du Programa de Estudios Críticos sobre Ideología, Técnica y Política, Instituto de Invesitaciones Gino Germani, Universidad de Buenos Aires.


Le féminisme est aujourd'hui l'un des moyens les plus prometteurs de contrer la léthargie de la production théorique dans le champ intellectuel de gauche, à cette époque qui est présentée comme postcritique. Situé dans le cadre plus large des possibilités d'une stratégie émancipatrice, le féminisme s'ouvre à la conjonction avec d'autres traditions qui partagent une vocation transformatrice. En outre, sur le plan théorique, il a aussi le mérite de poser des problèmes qui ravivent les débats théoriques classiques du champ marxiste, hâtivement déclarés perdus vers la fin des années soixante. La réapparition actuelle de certains sujets parmi la recherche féministe montre que ces questions loin d'être résolues ont trop précipitamment été abandonnées à cause de questions institutionnelles ou de changement de tendances du champ intellectuel, assailli par la néolibéralisation globale de la pensée. La théorie féministe, marxiste et matérialiste, et surtout les études concernant le problème de la totalité, présentent une problématisation du concept de temporalité historique et de la reproduction sociale, qui offre une capacité critique unique dans le contexte néolibéral de la temporalité « présentiste ». Ceci invite à un dialogue théorique rigoureux. En ce sens, ce séminaire vise à explorer les liens entre les développements féministes du problème de la reproduction et de la division sexuelle du travail, lus comme clé d'une historicité à temporalités inégales et combinées, et les développements philosophiques élaborés par Louis Althusser et par ses disciples, sur la causalité surdéterminée et l'ideologie, comme clé matérialiste du concept de reproduction sociale et de temps.
Intervenants:
Mara Glozman, Universidad de Buenos Aires, CONICET, Argentina ; Elisa Mara do Nascimento, Institut des Études du Langage, Université de l'État de Campinas, Brésil ; Natalia Romé, Programa de Estudios Críticos sobre Ideología, Técnica y Política, Instituto de Investigaciones Gino Germani, Universidad de Buenos Aires, Argentine ; Guillame Sibertin-Blanc, Université Paris 8 ; Lorena Souyris, Doctorado en Estudios Interdisciplinarios sobre Pensamiento, Cultura y Sociedad, Universidad de Valparaíso, Chili.

Les dates seront précisées ultérieurement.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

Contributions de la philosophie matérialiste aux débats féministes sur la reproduction sociale

Natalia ROMÉ et Lorena SOUYRIS OPORTOT

dateDate : 10/03/2021 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/87682221749

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé : Séminaire organisé en collaboration et avec le soutien du Programa de Estudios Críticos sobre Ideología, Técnica y Política, Instituto de Invesitaciones Gino Germani, Universidad de Buenos Aires.


Le féminisme est aujourd'hui l'un des moyens les plus prometteurs de contrer la léthargie de la production théorique dans le champ intellectuel de gauche, à cette époque qui est présentée comme postcritique. Situé dans le cadre plus large des possibilités d'une stratégie émancipatrice, le féminisme s'ouvre à la conjonction avec d'autres traditions qui partagent une vocation transformatrice. En outre, sur le plan théorique, il a aussi le mérite de poser des problèmes qui ravivent les débats théoriques classiques du champ marxiste, hâtivement déclarés perdus vers la fin des années soixante. La réapparition actuelle de certains sujets parmi la recherche féministe montre que ces questions loin d'être résolues ont trop précipitamment été abandonnées à cause de questions institutionnelles ou de changement de tendances du champ intellectuel, assailli par la néolibéralisation globale de la pensée. La théorie féministe, marxiste et matérialiste, et surtout les études concernant le problème de la totalité, présentent une problématisation du concept de temporalité historique et de la reproduction sociale, qui offre une capacité critique unique dans le contexte néolibéral de la temporalité « présentiste ». Ceci invite à un dialogue théorique rigoureux. En ce sens, ce séminaire vise à explorer les liens entre les développements féministes du problème de la reproduction et de la division sexuelle du travail, lus comme clé d'une historicité à temporalités inégales et combinées, et les développements philosophiques élaborés par Louis Althusser et par ses disciples, sur la causalité surdéterminée et l'ideologie, comme clé matérialiste du concept de reproduction sociale et de temps.
Intervenants:
Mara Glozman, Universidad de Buenos Aires, CONICET, Argentina ; Elisa Mara do Nascimento, Institut des Études du Langage, Université de l'État de Campinas, Brésil ; Natalia Romé, Programa de Estudios Críticos sobre Ideología, Técnica y Política, Instituto de Investigaciones Gino Germani, Universidad de Buenos Aires, Argentine ; Guillame Sibertin-Blanc, Université Paris 8 ; Lorena Souyris, Doctorado en Estudios Interdisciplinarios sobre Pensamiento, Cultura y Sociedad, Universidad de Valparaíso, Chili.

Les dates seront précisées ultérieurement.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

Contributions de la philosophie matérialiste aux débats féministes sur la reproduction sociale

Natalia ROMÉ et Lorena SOUYRIS OPORTOT

dateDate : 17/03/2021 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/87682221749

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé : Séminaire organisé en collaboration et avec le soutien du Programa de Estudios Críticos sobre Ideología, Técnica y Política, Instituto de Invesitaciones Gino Germani, Universidad de Buenos Aires.


Le féminisme est aujourd'hui l'un des moyens les plus prometteurs de contrer la léthargie de la production théorique dans le champ intellectuel de gauche, à cette époque qui est présentée comme postcritique. Situé dans le cadre plus large des possibilités d'une stratégie émancipatrice, le féminisme s'ouvre à la conjonction avec d'autres traditions qui partagent une vocation transformatrice. En outre, sur le plan théorique, il a aussi le mérite de poser des problèmes qui ravivent les débats théoriques classiques du champ marxiste, hâtivement déclarés perdus vers la fin des années soixante. La réapparition actuelle de certains sujets parmi la recherche féministe montre que ces questions loin d'être résolues ont trop précipitamment été abandonnées à cause de questions institutionnelles ou de changement de tendances du champ intellectuel, assailli par la néolibéralisation globale de la pensée. La théorie féministe, marxiste et matérialiste, et surtout les études concernant le problème de la totalité, présentent une problématisation du concept de temporalité historique et de la reproduction sociale, qui offre une capacité critique unique dans le contexte néolibéral de la temporalité « présentiste ». Ceci invite à un dialogue théorique rigoureux. En ce sens, ce séminaire vise à explorer les liens entre les développements féministes du problème de la reproduction et de la division sexuelle du travail, lus comme clé d'une historicité à temporalités inégales et combinées, et les développements philosophiques élaborés par Louis Althusser et par ses disciples, sur la causalité surdéterminée et l'ideologie, comme clé matérialiste du concept de reproduction sociale et de temps.
Intervenants:
Mara Glozman, Universidad de Buenos Aires, CONICET, Argentina ; Elisa Mara do Nascimento, Institut des Études du Langage, Université de l'État de Campinas, Brésil ; Natalia Romé, Programa de Estudios Críticos sobre Ideología, Técnica y Política, Instituto de Investigaciones Gino Germani, Universidad de Buenos Aires, Argentine ; Guillame Sibertin-Blanc, Université Paris 8 ; Lorena Souyris, Doctorado en Estudios Interdisciplinarios sobre Pensamiento, Cultura y Sociedad, Universidad de Valparaíso, Chili.

Les dates seront précisées ultérieurement.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

Contributions de la philosophie matérialiste aux débats féministes sur la reproduction sociale

Natalia ROMÉ et Lorena SOUYRIS OPORTOT

dateDate : 24/03/2021 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/87682221749

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé : Séminaire organisé en collaboration et avec le soutien du Programa de Estudios Críticos sobre Ideología, Técnica y Política, Instituto de Invesitaciones Gino Germani, Universidad de Buenos Aires.


Le féminisme est aujourd'hui l'un des moyens les plus prometteurs de contrer la léthargie de la production théorique dans le champ intellectuel de gauche, à cette époque qui est présentée comme postcritique. Situé dans le cadre plus large des possibilités d'une stratégie émancipatrice, le féminisme s'ouvre à la conjonction avec d'autres traditions qui partagent une vocation transformatrice. En outre, sur le plan théorique, il a aussi le mérite de poser des problèmes qui ravivent les débats théoriques classiques du champ marxiste, hâtivement déclarés perdus vers la fin des années soixante. La réapparition actuelle de certains sujets parmi la recherche féministe montre que ces questions loin d'être résolues ont trop précipitamment été abandonnées à cause de questions institutionnelles ou de changement de tendances du champ intellectuel, assailli par la néolibéralisation globale de la pensée. La théorie féministe, marxiste et matérialiste, et surtout les études concernant le problème de la totalité, présentent une problématisation du concept de temporalité historique et de la reproduction sociale, qui offre une capacité critique unique dans le contexte néolibéral de la temporalité « présentiste ». Ceci invite à un dialogue théorique rigoureux. En ce sens, ce séminaire vise à explorer les liens entre les développements féministes du problème de la reproduction et de la division sexuelle du travail, lus comme clé d'une historicité à temporalités inégales et combinées, et les développements philosophiques élaborés par Louis Althusser et par ses disciples, sur la causalité surdéterminée et l'ideologie, comme clé matérialiste du concept de reproduction sociale et de temps.
Intervenants:
Mara Glozman, Universidad de Buenos Aires, CONICET, Argentina ; Elisa Mara do Nascimento, Institut des Études du Langage, Université de l'État de Campinas, Brésil ; Natalia Romé, Programa de Estudios Críticos sobre Ideología, Técnica y Política, Instituto de Investigaciones Gino Germani, Universidad de Buenos Aires, Argentine ; Guillame Sibertin-Blanc, Université Paris 8 ; Lorena Souyris, Doctorado en Estudios Interdisciplinarios sobre Pensamiento, Cultura y Sociedad, Universidad de Valparaíso, Chili.

Les dates seront précisées ultérieurement.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

Contributions de la philosophie matérialiste aux débats féministes sur la reproduction sociale

Natalia ROMÉ et Lorena SOUYRIS OPORTOT

dateDate : 31/03/2021 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/87682221749

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé : Séminaire organisé en collaboration et avec le soutien du Programa de Estudios Críticos sobre Ideología, Técnica y Política, Instituto de Invesitaciones Gino Germani, Universidad de Buenos Aires.


Le féminisme est aujourd'hui l'un des moyens les plus prometteurs de contrer la léthargie de la production théorique dans le champ intellectuel de gauche, à cette époque qui est présentée comme postcritique. Situé dans le cadre plus large des possibilités d'une stratégie émancipatrice, le féminisme s'ouvre à la conjonction avec d'autres traditions qui partagent une vocation transformatrice. En outre, sur le plan théorique, il a aussi le mérite de poser des problèmes qui ravivent les débats théoriques classiques du champ marxiste, hâtivement déclarés perdus vers la fin des années soixante. La réapparition actuelle de certains sujets parmi la recherche féministe montre que ces questions loin d'être résolues ont trop précipitamment été abandonnées à cause de questions institutionnelles ou de changement de tendances du champ intellectuel, assailli par la néolibéralisation globale de la pensée. La théorie féministe, marxiste et matérialiste, et surtout les études concernant le problème de la totalité, présentent une problématisation du concept de temporalité historique et de la reproduction sociale, qui offre une capacité critique unique dans le contexte néolibéral de la temporalité « présentiste ». Ceci invite à un dialogue théorique rigoureux. En ce sens, ce séminaire vise à explorer les liens entre les développements féministes du problème de la reproduction et de la division sexuelle du travail, lus comme clé d'une historicité à temporalités inégales et combinées, et les développements philosophiques élaborés par Louis Althusser et par ses disciples, sur la causalité surdéterminée et l'ideologie, comme clé matérialiste du concept de reproduction sociale et de temps.
Intervenants:
Mara Glozman, Universidad de Buenos Aires, CONICET, Argentina ; Elisa Mara do Nascimento, Institut des Études du Langage, Université de l'État de Campinas, Brésil ; Natalia Romé, Programa de Estudios Críticos sobre Ideología, Técnica y Política, Instituto de Investigaciones Gino Germani, Universidad de Buenos Aires, Argentine ; Guillame Sibertin-Blanc, Université Paris 8 ; Lorena Souyris, Doctorado en Estudios Interdisciplinarios sobre Pensamiento, Cultura y Sociedad, Universidad de Valparaíso, Chili.

Les dates seront précisées ultérieurement.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

Contributions de la philosophie matérialiste aux débats féministes sur la reproduction sociale

Natalia ROMÉ et Lorena SOUYRIS OPORTOT

dateDate : 07/04/2021 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/87682221749

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé : Séminaire organisé en collaboration et avec le soutien du Programa de Estudios Críticos sobre Ideología, Técnica y Política, Instituto de Invesitaciones Gino Germani, Universidad de Buenos Aires.


Le féminisme est aujourd'hui l'un des moyens les plus prometteurs de contrer la léthargie de la production théorique dans le champ intellectuel de gauche, à cette époque qui est présentée comme postcritique. Situé dans le cadre plus large des possibilités d'une stratégie émancipatrice, le féminisme s'ouvre à la conjonction avec d'autres traditions qui partagent une vocation transformatrice. En outre, sur le plan théorique, il a aussi le mérite de poser des problèmes qui ravivent les débats théoriques classiques du champ marxiste, hâtivement déclarés perdus vers la fin des années soixante. La réapparition actuelle de certains sujets parmi la recherche féministe montre que ces questions loin d'être résolues ont trop précipitamment été abandonnées à cause de questions institutionnelles ou de changement de tendances du champ intellectuel, assailli par la néolibéralisation globale de la pensée. La théorie féministe, marxiste et matérialiste, et surtout les études concernant le problème de la totalité, présentent une problématisation du concept de temporalité historique et de la reproduction sociale, qui offre une capacité critique unique dans le contexte néolibéral de la temporalité « présentiste ». Ceci invite à un dialogue théorique rigoureux. En ce sens, ce séminaire vise à explorer les liens entre les développements féministes du problème de la reproduction et de la division sexuelle du travail, lus comme clé d'une historicité à temporalités inégales et combinées, et les développements philosophiques élaborés par Louis Althusser et par ses disciples, sur la causalité surdéterminée et l'ideologie, comme clé matérialiste du concept de reproduction sociale et de temps.
Intervenants:
Mara Glozman, Universidad de Buenos Aires, CONICET, Argentina ; Elisa Mara do Nascimento, Institut des Études du Langage, Université de l'État de Campinas, Brésil ; Natalia Romé, Programa de Estudios Críticos sobre Ideología, Técnica y Política, Instituto de Investigaciones Gino Germani, Universidad de Buenos Aires, Argentine ; Guillame Sibertin-Blanc, Université Paris 8 ; Lorena Souyris, Doctorado en Estudios Interdisciplinarios sobre Pensamiento, Cultura y Sociedad, Universidad de Valparaíso, Chili.

Les dates seront précisées ultérieurement.

>> Partager

    image philosophie