AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Philosopher aujourd'hui à l'épreuve des pauvretés : (I) : concepts et méthodes

Étienne HELMER

dateDate : 01/02/2023 heure Début : 18h -> Fin : 20h  Visioconférence

nota benehttps://zoom.us/my/etienne.helmer

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé : Semestre 2
Séminaire organisé en collaboration avec l'Université de Porto Rico (États-Unis).


Semestre 2
Si la pauvreté évoque couramment l’idée de carences ou de manques tels qu’ils mutilent la vie d’individus ou de groupes et les empêchent de se réaliser, elle reste toutefois difficile à définir avec précision dès l’instant que l’on se propose d’en forger un concept opératoire en philosophie. La relativité historique et géographique des conditions matérielles, économiques et sociales, en vertu de laquelle ce qui est aisance à un endroit est pauvreté ailleurs, n’est que l’exemple le plus connu de cette difficulté. Celle-ci trouve à s’illustrer également dans l’éventail des concepts – vulnérabilité, précarité, invisibilité, disqualification, entre autres – forgés par les sciences sociales et la philosophie sociale pour éclairer des dimensions particulières de la pauvreté, ce qui conduit à en laisser dans l’ombre certaines autres. De même, lorsqu’elle apparaît dans des textes de la tradition philosophique occidentale, la pauvreté est le plus souvent pensée à partir de la richesse, qui fait figure d’horizon normatif et positif sans que soit examiné ce que pourrait être, éventuellement, la puissance propre de la pauvreté. Comment donc proposer une définition satisfaisante de cette notion ? À quelles méthodes recourir ? Quels concepts mobiliser ou inventer ? L’objet de ce séminaire est de s’interroger sur les difficultés théoriques soulevées par la définition de la pauvreté, en comparant les méthodes et les approches, dans un dialogue réunissant la philosophie et les sciences sociales.
Semestre 2
Intervenants :
- Mercredi 1er février : Axelle Dolino-Brodiez, directrice de recherche CNRS, co-directrice du Centre Norbert Elias : Cerner et définir la pauvreté, départager et traiter les pauvres : enjeux et évolutions historiques (XIXe-XXIe siècles)

- Mercredi 1er mars : Christiane Vollaire, Centre de Recherche sur le Travail et le Développement du CNAM : Interroger les quartiers populaires : une politique de l’entretien en philosophie de terrain

- Mercredi 12 avril : Paula Casal, professeur à l'Université Pompeu Fabrat (Barcelone) (intervention en anglais)

- Mercredi 10 mai : Paulette Dieterlen, chercheuse UNAM, Universidad Nacional Autónoma de México : Pourquoi est-il nécessaire d'étudier la pauvreté à partir de la philosophie ? (¿Por qué es necesario abordar la pobreza desde la filosofía?) (intervention en espagnol)

- Mercredi 7 juin : Monique Deveaux, professeur à l'Université de Guelph (Canada) (intervention en anglais)

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Philosopher aujourd'hui à l'épreuve des pauvretés : (I) : concepts et méthodes

Étienne HELMER

dateDate : 01/03/2023 heure Début : 18h -> Fin : 20h  Visioconférence

nota benehttps://zoom.us/my/etienne.helmer

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé : Semestre 2
Séminaire organisé en collaboration avec l'Université de Porto Rico (États-Unis).


Semestre 2
Si la pauvreté évoque couramment l’idée de carences ou de manques tels qu’ils mutilent la vie d’individus ou de groupes et les empêchent de se réaliser, elle reste toutefois difficile à définir avec précision dès l’instant que l’on se propose d’en forger un concept opératoire en philosophie. La relativité historique et géographique des conditions matérielles, économiques et sociales, en vertu de laquelle ce qui est aisance à un endroit est pauvreté ailleurs, n’est que l’exemple le plus connu de cette difficulté. Celle-ci trouve à s’illustrer également dans l’éventail des concepts – vulnérabilité, précarité, invisibilité, disqualification, entre autres – forgés par les sciences sociales et la philosophie sociale pour éclairer des dimensions particulières de la pauvreté, ce qui conduit à en laisser dans l’ombre certaines autres. De même, lorsqu’elle apparaît dans des textes de la tradition philosophique occidentale, la pauvreté est le plus souvent pensée à partir de la richesse, qui fait figure d’horizon normatif et positif sans que soit examiné ce que pourrait être, éventuellement, la puissance propre de la pauvreté. Comment donc proposer une définition satisfaisante de cette notion ? À quelles méthodes recourir ? Quels concepts mobiliser ou inventer ? L’objet de ce séminaire est de s’interroger sur les difficultés théoriques soulevées par la définition de la pauvreté, en comparant les méthodes et les approches, dans un dialogue réunissant la philosophie et les sciences sociales.
Semestre 2
Intervenants :
- Mercredi 1er février : Axelle Dolino-Brodiez, directrice de recherche CNRS, co-directrice du Centre Norbert Elias : Cerner et définir la pauvreté, départager et traiter les pauvres : enjeux et évolutions historiques (XIXe-XXIe siècles)

- Mercredi 1er mars : Christiane Vollaire, Centre de Recherche sur le Travail et le Développement du CNAM : Interroger les quartiers populaires : une politique de l’entretien en philosophie de terrain

- Mercredi 12 avril : Paula Casal, professeur à l'Université Pompeu Fabrat (Barcelone) (intervention en anglais)

- Mercredi 10 mai : Paulette Dieterlen, chercheuse UNAM, Universidad Nacional Autónoma de México : Pourquoi est-il nécessaire d'étudier la pauvreté à partir de la philosophie ? (¿Por qué es necesario abordar la pobreza desde la filosofía?) (intervention en espagnol)

- Mercredi 7 juin : Monique Deveaux, professeur à l'Université de Guelph (Canada) (intervention en anglais)

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Philosopher aujourd'hui à l'épreuve des pauvretés : (I) : concepts et méthodes

Étienne HELMER

dateDate : 12/04/2023 heure Début : 18h -> Fin : 20h  Visioconférence

nota benehttps://zoom.us/my/etienne.helmer

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé : Semestre 2
Séminaire organisé en collaboration avec l'Université de Porto Rico (États-Unis).


Semestre 2
Si la pauvreté évoque couramment l’idée de carences ou de manques tels qu’ils mutilent la vie d’individus ou de groupes et les empêchent de se réaliser, elle reste toutefois difficile à définir avec précision dès l’instant que l’on se propose d’en forger un concept opératoire en philosophie. La relativité historique et géographique des conditions matérielles, économiques et sociales, en vertu de laquelle ce qui est aisance à un endroit est pauvreté ailleurs, n’est que l’exemple le plus connu de cette difficulté. Celle-ci trouve à s’illustrer également dans l’éventail des concepts – vulnérabilité, précarité, invisibilité, disqualification, entre autres – forgés par les sciences sociales et la philosophie sociale pour éclairer des dimensions particulières de la pauvreté, ce qui conduit à en laisser dans l’ombre certaines autres. De même, lorsqu’elle apparaît dans des textes de la tradition philosophique occidentale, la pauvreté est le plus souvent pensée à partir de la richesse, qui fait figure d’horizon normatif et positif sans que soit examiné ce que pourrait être, éventuellement, la puissance propre de la pauvreté. Comment donc proposer une définition satisfaisante de cette notion ? À quelles méthodes recourir ? Quels concepts mobiliser ou inventer ? L’objet de ce séminaire est de s’interroger sur les difficultés théoriques soulevées par la définition de la pauvreté, en comparant les méthodes et les approches, dans un dialogue réunissant la philosophie et les sciences sociales.
Semestre 2
Intervenants :
- Mercredi 1er février : Axelle Dolino-Brodiez, directrice de recherche CNRS, co-directrice du Centre Norbert Elias : Cerner et définir la pauvreté, départager et traiter les pauvres : enjeux et évolutions historiques (XIXe-XXIe siècles)

- Mercredi 1er mars : Christiane Vollaire, Centre de Recherche sur le Travail et le Développement du CNAM : Interroger les quartiers populaires : une politique de l’entretien en philosophie de terrain

- Mercredi 12 avril : Paula Casal, professeur à l'Université Pompeu Fabrat (Barcelone) (intervention en anglais)

- Mercredi 10 mai : Paulette Dieterlen, chercheuse UNAM, Universidad Nacional Autónoma de México : Pourquoi est-il nécessaire d'étudier la pauvreté à partir de la philosophie ? (¿Por qué es necesario abordar la pobreza desde la filosofía?) (intervention en espagnol)

- Mercredi 7 juin : Monique Deveaux, professeur à l'Université de Guelph (Canada) (intervention en anglais)

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Philosopher aujourd'hui à l'épreuve des pauvretés : (I) : concepts et méthodes

Étienne HELMER

dateDate : 10/05/2023 heure Début : 18h -> Fin : 20h  Visioconférence

nota benehttps://zoom.us/my/etienne.helmer

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé : Semestre 2
Séminaire organisé en collaboration avec l'Université de Porto Rico (États-Unis).


Semestre 2
Si la pauvreté évoque couramment l’idée de carences ou de manques tels qu’ils mutilent la vie d’individus ou de groupes et les empêchent de se réaliser, elle reste toutefois difficile à définir avec précision dès l’instant que l’on se propose d’en forger un concept opératoire en philosophie. La relativité historique et géographique des conditions matérielles, économiques et sociales, en vertu de laquelle ce qui est aisance à un endroit est pauvreté ailleurs, n’est que l’exemple le plus connu de cette difficulté. Celle-ci trouve à s’illustrer également dans l’éventail des concepts – vulnérabilité, précarité, invisibilité, disqualification, entre autres – forgés par les sciences sociales et la philosophie sociale pour éclairer des dimensions particulières de la pauvreté, ce qui conduit à en laisser dans l’ombre certaines autres. De même, lorsqu’elle apparaît dans des textes de la tradition philosophique occidentale, la pauvreté est le plus souvent pensée à partir de la richesse, qui fait figure d’horizon normatif et positif sans que soit examiné ce que pourrait être, éventuellement, la puissance propre de la pauvreté. Comment donc proposer une définition satisfaisante de cette notion ? À quelles méthodes recourir ? Quels concepts mobiliser ou inventer ? L’objet de ce séminaire est de s’interroger sur les difficultés théoriques soulevées par la définition de la pauvreté, en comparant les méthodes et les approches, dans un dialogue réunissant la philosophie et les sciences sociales.
Semestre 2
Intervenants :
- Mercredi 1er février : Axelle Dolino-Brodiez, directrice de recherche CNRS, co-directrice du Centre Norbert Elias : Cerner et définir la pauvreté, départager et traiter les pauvres : enjeux et évolutions historiques (XIXe-XXIe siècles)

- Mercredi 1er mars : Christiane Vollaire, Centre de Recherche sur le Travail et le Développement du CNAM : Interroger les quartiers populaires : une politique de l’entretien en philosophie de terrain

- Mercredi 12 avril : Paula Casal, professeur à l'Université Pompeu Fabrat (Barcelone) (intervention en anglais)

- Mercredi 10 mai : Paulette Dieterlen, chercheuse UNAM, Universidad Nacional Autónoma de México : Pourquoi est-il nécessaire d'étudier la pauvreté à partir de la philosophie ? (¿Por qué es necesario abordar la pobreza desde la filosofía?) (intervention en espagnol)

- Mercredi 7 juin : Monique Deveaux, professeur à l'Université de Guelph (Canada) (intervention en anglais)

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Philosopher aujourd'hui à l'épreuve des pauvretés : (I) : concepts et méthodes

Étienne HELMER

dateDate : 07/06/2023 heure Début : 18h -> Fin : 20h  Visioconférence

nota benehttps://zoom.us/my/etienne.helmer

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé : Semestre 2
Séminaire organisé en collaboration avec l'Université de Porto Rico (États-Unis).


Semestre 2
Si la pauvreté évoque couramment l’idée de carences ou de manques tels qu’ils mutilent la vie d’individus ou de groupes et les empêchent de se réaliser, elle reste toutefois difficile à définir avec précision dès l’instant que l’on se propose d’en forger un concept opératoire en philosophie. La relativité historique et géographique des conditions matérielles, économiques et sociales, en vertu de laquelle ce qui est aisance à un endroit est pauvreté ailleurs, n’est que l’exemple le plus connu de cette difficulté. Celle-ci trouve à s’illustrer également dans l’éventail des concepts – vulnérabilité, précarité, invisibilité, disqualification, entre autres – forgés par les sciences sociales et la philosophie sociale pour éclairer des dimensions particulières de la pauvreté, ce qui conduit à en laisser dans l’ombre certaines autres. De même, lorsqu’elle apparaît dans des textes de la tradition philosophique occidentale, la pauvreté est le plus souvent pensée à partir de la richesse, qui fait figure d’horizon normatif et positif sans que soit examiné ce que pourrait être, éventuellement, la puissance propre de la pauvreté. Comment donc proposer une définition satisfaisante de cette notion ? À quelles méthodes recourir ? Quels concepts mobiliser ou inventer ? L’objet de ce séminaire est de s’interroger sur les difficultés théoriques soulevées par la définition de la pauvreté, en comparant les méthodes et les approches, dans un dialogue réunissant la philosophie et les sciences sociales.
Semestre 2
Intervenants :
- Mercredi 1er février : Axelle Dolino-Brodiez, directrice de recherche CNRS, co-directrice du Centre Norbert Elias : Cerner et définir la pauvreté, départager et traiter les pauvres : enjeux et évolutions historiques (XIXe-XXIe siècles)

- Mercredi 1er mars : Christiane Vollaire, Centre de Recherche sur le Travail et le Développement du CNAM : Interroger les quartiers populaires : une politique de l’entretien en philosophie de terrain

- Mercredi 12 avril : Paula Casal, professeur à l'Université Pompeu Fabrat (Barcelone) (intervention en anglais)

- Mercredi 10 mai : Paulette Dieterlen, chercheuse UNAM, Universidad Nacional Autónoma de México : Pourquoi est-il nécessaire d'étudier la pauvreté à partir de la philosophie ? (¿Por qué es necesario abordar la pobreza desde la filosofía?) (intervention en espagnol)

- Mercredi 7 juin : Monique Deveaux, professeur à l'Université de Guelph (Canada) (intervention en anglais)

>> Partager

    image philosophie